Accueil > Actualités > Colloque marchés publics en Deux-Sèvres, une première édition à (...)

Actualités 18 novembre 2016

Colloque marchés publics en Deux-Sèvres, une première édition à renouveler



Enregistrer au format pdf

Ce jeudi, à Niort, la CAPEB Deux-Sèvres, la Fédération du Bâtiment Deux-Sèvres et le Conseil départemental ont œuvré pour réunir chefs d’entreprise, élus, techniciens, architectes autour de la question de la commande publique dans le bâtiment.

Ce colloque, qui se voulait interactif, était organisé sous la forme de questions posées par les participants de façon anonyme par SMS à une tribune très fournie d’acteurs de la commande publique : le président du Département : Gilbert Favreau, le président de la Communauté d’agglomération de Bressuire : Jean-Michel Bernier, les présidents des deux syndicats : Sylvain Mulard pour la CAPEB et Lyonel Levrard pour la FFB, un représentant de l’ordre des architectes, un représentant de Deux-Sèvres Aménagement, le président de l’association des Maires : Léopold Moreau, le président de la CCI : Philippe Dutruc, une spécialiste des marchés publics venue de la Fédération nationale, un représentant de la CAPEB des Pyrénées, Pascal Duforestel : Conseiller régional...

Les échanges ont été essentiellement focalisés sur les procédures administratives liées à ces appels d’offres. Trop fastidieuses pour les petites entreprises, bien que de plus en plus dématérialisées et simplifiées. Egalement en interne, chez les maîtres d’ouvrage, qui sont bien souvent des collectivités plus ou moins grandes (de la petite commune au Département, voire la Région), comment sont choisies les entreprises retenues ? Si pour Jean-Michel Bernier, ce sont les techniciens de la collectivité qui "imposent" leur point de vue sur la pertinence du dossier technique fourni par le candidat, il n’en reste pas moins que la préoccupation majeure reste de faire travailler des entreprises locales.
Bien entendu, le chantier de l’Hôpital nord Deux-Sèvres a été évoqué avec son cortège de polémiques sur la manière dont les lots ont été attribués. Le bilan carbone, l’obligation pour tous les ouvriers d’un chantier de parler français pour des questions de sécurité... ont été avancés comme pistes pour introduire dans ces appels d’offre des clauses permettant aux locaux d’accéder à la commande publique.
"Le problème majeur, c’est le volume d’affaires. Quand il y a du travail pour tout le monde, les nationaux ne viennent pas concurrencer les petites entreprises locales sur des chantiers de taille moyenne" soulignait Sylvain Mulard de la CAPEB.

Le colloque s’est conclu par une charte d’engagements signée par le président du Département et les deux présidents des syndicats du bâtiment : FFB et CAPEB.

Les organisateurs de ce colloque ont émis le souhait de suivre de près l’évolution de la commande publique dans le département, voire même de pérenniser ce colloque. "Nous aurions souhaité que les artisans et maires se mobilisent davantage mais ce sera certainement le cas lors de la seconde édition" concluait Coralie Denoues, présidente de Deux-Sèvres Aménagement, conseillère départementale, investie dans l’organisation de ce colloque.

CR



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.