LE JOURNAL :

- Consulter
- Abonnez-vous !



Accueil du site > Actualités > Exclusif | Le fab...

Exclusif | Le fab lab charentais est né !

L’encre des statuts de l’association est à peine sèche... L’AG constitutive du « fab lab » charentais s’est tenue le 22 janvier, avec élection du conseil d’administration et du bureau, fédérant entreprises, établissements d’enseignement et associations.

JPG - 180.6 ko
L’AG constitutive du Créalab Angoulême s’est tenue mercredi soir à la pépinière de Girac.
© 2014 NG/LPE

D’ici quelques mois, vraisemblablement en mai, l’Espace Franquin accueillera le « Créalab » angoumoisin, un « laboratoire de fabrication » (« fab lab »), lieu d’expérimentation et de prototypage rapide ouvert à tous porteurs de projets dans un esprit d’émulation collective. Trois axes pour un lieu unique : un laboratoire d’idées (innovation mise en pratique), un atelier de fabrication numérique (prototypage rapide via des imprimantes 3D) et un « magasin des usages » (test, usage, échange, confrontation, évolution des créations).

Après 10 mois de travail préparatoire sous la houlette de Grand Angoulême, Jean-Louis Fregy, directeur du développement économique, était satisfait de pouvoir souligner, mercredi soir, que le fab lab rentrait enfin « dans sa phase tout à fait opérationnelle ». Le projet est né en avril 2013, quand l’Agglomération a réuni quelques entrepreneurs -majoritairement des designers- pour leur demander de réfléchir à quoi pourrait ressembler un fab lab angoumoisin.

Recalé à l’appel à projets national

Depuis, de nombreux autres acteurs se sont agrégés au projet par définition collectif et transversal (personnes physiques/personnes morales). La structuration s’achève, et l’association a désormais quelques moyens pour agir. Un premier budget, équilibré à 11.800€, a pu être monté lors de l’AG constitutive, grâce à des subsides obtenus par Grand Angoulême auprès de l’appel d’offres européen Créalab.

JPG - 105.5 ko
Guillaume Dolnet d’Indus Design, premier président du fab lab angoumoisin.
© 2014 NG/LPE

Les précurseurs du fab lab charentais avaient également répondu à l’appel à projets national lancé en juin par le ministère du Redressement productif. Piloté par Bercy, l’appel était doté d’enveloppes allant de 50.000 à 200.000 euros (plafonné à 70 % du montant du projet). Sur plus de 150 dossiers déposés en France, le ministère publiait mi-décembre la liste de 14 retenus au plan national. « Nous avons appris officiellement en octobre que nous n’étions pas retenus, en avons discuté entre nous et décidé de continuer malgré tout » débriefe Guillaume Dolnet, dirigeant de Indus Design à Marthon fraîchement élu premier président de l’association.

Du coup, Grand Angoulême a inscrit dans ses orientations budgétaires un soutien de 60.000€ annuels (à 50/50 entre fonctionnement et investissement) au Créalab. L’institution devrait également opérer le secrétariat du Créalab la première année. « Nous avons également sollicité le conseil général, qui étudie notre dossier, et nous espérons que la CCI suive... » précisait Jean-Louis Fregy. Les participants rêvent aussi secrètement que la Région puisse, à terme, apporter son concours au projet.

Emulation, mutualisation, expérimentation

L’association est organisée en deux pôles matériel/immatériel et fonctionne avec différents collèges, pour lesquels ont été élus des représentants en CA. Font ainsi partie du premier cercle initial EZ Wheel, MDP Design, JFD, 5070 Design, Indus Design et Daedalus Design (entreprises), SCUB, l’IUT, le CESI et le CEPE (établissements d’enseignement), 16000 Images, Les Fabricateurs -un mini fab lab présent à Angoulême depuis 6 mois- et Databaz (associations) et bien sûr Grand Angoulême pour les institutions.

Trois groupes de travail sont déjà constitués. Le premier porte sur l’ouverture du fab lab au public (définition des services et animations à proposer, élaboration du règlement intérieur et des tarifs des adhésions, par définition voulus accessibles à tous). Le second groupe planche sur le projet d’imprimante 3D, un outillage co-substantiel au concept de fab lab. Créalab pense pouvoir développer la sienne grâce à ses compétences et ressources internes. Le troisième groupe planche sur le design du futur espace « Magasin des usages », une mission directement liée à l’ouverture, prévue au printemps. D’autres groupes suivront.

Echanges avec d’autres fab labs

Dès le début pensé à l’échelle paneuropéenne, l’appel à projets Créalab a permis la création de fab labs dans toute l’Europe et vise à stimuler les dynamiques transnationales. « C’est ainsi que des partenaires européens viendraient en mai à Angoulême pour des sessions d’échanges de bonnes pratiques, de retour d’expérience, etc. » précise Jean-Louis Fregy, citant notamment des fab labs portugais.

Avant cela, le Créalab angoumoisin communiquera d’ici fin février, notamment pour se faire connaître du grand public. L’occasion de faire venir une éminente spécialiste des fabs labs pour une conférence. De leur côté, les premiers « fabricateurs » ont d’ores et déjà quelques projets dans les cartons qu’ils s’apprêtent à processer collectivement.

Niels Goumy

Le bureau
Président : Guillaume Dolnet (Indus Design)
Vice-président « entreprises » : Nicolas Tesson (5070 Design)
Vice-président « associations » : Christophe Congard (Les Fabricateurs)
Vice-président « enseignement » : Thami Zeghloul (IUT d’Angoulême)
Trésorier : Jean-François Dumontet (JF Développement)
Secrétaire : Eric Voignier (Daedalus Design)

Version imprimable de cet article Version imprimable

24.01.14
Partagez

Commentaires

aucun commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha



Economie Poitou-Charentes : Le Petit économiste, une nouvelle façon de communiquer et de tisser des liens entre les acteurs économiques locaux. Le Petit économiste est un support indépendant de tout groupe de presse ou titre économique, et notamment n’a aucun lien avec "The economist".

© Copyright le Petit économiste - Toute reproduction, même partielle est interdite sans autorisation. - www.lepetiteconomiste.info



flux rss | facebook | Plan du site | Qui sommes nous | Contact | Mentions légales | Abonnement | Publicité | Internetdynamique