Accueil > Actualités > Festival Filmer le Travail, le palmarès

Actualités 11 février 2016

Festival Filmer le Travail, le palmarès



Enregistrer au format pdf

Voici le palmarès du 7e Festival Filmer le Travail qui s’est tenu à Poitiers du 29 janvier au 7 février 2016 autour du thème central "la mondialisation".

Compétition internationale :

- Grand prix filmer le travail : Fi rassi rond-point [Dans ma tête un rond-point] de Hassen Ferhani. Documentaire / Algérie / 100’ / 2015 / Allers Retours Films, Centrale Electrique.
Dans le plus grand abattoir d’Alger, des hommes vivent et travaillent à huis clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves. L’espoir, l’amertume, l’amour, le paradis et l’enfer, le football se racontent comme des mélodies de Chaabi et de Raï qui cadencent leur vie et leur monde.
- Prix spécial du public : Hier Sprach der Preis [The Price was Key] de Sabrina Jaeger
Documentaire / Allemagne / 72’ / 2014 / jaeger/weiner filmproduktions.
Informée que la chaîne allemande de bricolage Praktiker ferme définitivement, la réalisatrice part filmer les dernières semaines du magasin situé dans sa ville natale. Non sans humour, elle suit l’histoire tragi-comique des deux dernières employées qui, la tête haute mais la rage au ventre, subissent les soldes à répétition et l’empressement des clients pour qui la fermeture est une bonne affaire de plus.
- Prix "restitution du travail contemporain" : Before we go de Jorge León. Documentaire / Belgique / 82’ / 2014 / Derives
Bruxelles. Opéra de la Monnaie. Trois personnes en fin de vie rencontrent des chorégraphes, acteurs et musiciens. Ils participent à une expérience unique où se mêlent musique, danse et silence. Leur quête prend la forme d’un hommage rendu à la fragilité humaine, entre réel et représentation, corps tragiques et esprits libres. Ensemble, ils questionnent leur propre rapport à la mort.
- Prix "valorisation de la recherche" : La montagne magique de Andrei Schtakleff
Documentaire / France / 68’ / 2015 / The Kingdom
Sous Terre, une lumière nous appelle. Aucun autre choix que de s’abandonner à elle. Dans la mythique et oubliée mine de Potosi, on rejoue les aventures d’Alice aux Pays des Merveilles. Plongée sensorielle dans le dédale d’une montagne au bord de l’effondrement, lieu de labeur et de culte païen, devenu un lieu de curiosité pour les touristes.
- Mention spéciale du jury : Suspendu à la nuit de Eva Tourrent
Documentaire / France / 23’ / 2015 / Survivance
Il y a ce fil tendu entre la machine et le vide, entre le dameur et la pente, entre Guillaume et ses pensées. Chaque nuit d’hiver et à 37 ans révolus, Guillaume parcourt les pistes et la montagne pour redonner forme à la neige, effacer les traces des skieurs. Seul dans la cabine, il fait corps avec sa machine dans un équilibre fait d’allers et venues. Il lui faut s’accrocher à la nuit, inventer sa route.
- Prix des lycéens : Lo Stato Brado de Carlo Lo Giudice
Documentaire / Italie, Sicile / 30’ / 2014 / CLG cinema
Époux et père de famille, Giovanni n’a plus de travail et bientôt, plus de logement. Dans une Catane gangrénée par la pauvreté et la corruption, ce film fait le récit d’une survie et révèle l’intimité d’un sous-prolétariat qui a depuis longtemps perdu son droit à une parole publique.

Concours "filme ton travail" :

- Prix du jury : Respire
Des salariés d’Etudes et Chantiers - France / 14’ / 2015
“Respire” est né d’une rencontre entre les salariés de l’association Études et chantiers en contrat d’insertion professionnelle et deux réalisatrices de documentaire. Des visages et des paysages. Des voix et des silences. Ce court-métrage invite à questionner l’image de l’insertion.
- Prix du public : Anay ny lalana
De Fifaliana Nantenaina - Madagascar /11’ / 2015
« En fait, Dadakoto, c’est quoi pour toi le sens de la vie ? Pourquoi tu te lèves tous les matins sans y être vraiment obligé ? »
- Prix des internautes France TV Poitou-Charentes : 3500 chapatis et 1600 tasses de thé chaque jour
De Nicolas Glorieux et Camille Julie - France / 3’30 / 2015
“Nous avons pris beaucoup de plaisir à filmer ces femmes, leurs gestes répétés, leurs conversations leurs rires. Plus tard, en décomposant la matière et le temps, nous avons retrouvé cet après-midi d’avril, le travail de ces femmes dont les champs bordent les usines de Talegaon et qui délaissent leur serpette pour fournir les cantines des nouveaux ouvriers”.

Concours de scénarios :

- Prix du scénario : Le point de rosée
De Nadège Abadie - Production : De films en aiguille
Le Point de Rosée est un film organique, sensible, ancré dans le présent. Le monde avance, invente, détruit et des figures subsistent. Bérengère, Jean et Sébastien, parce qu’ils s’apprêtent à devenir bergère, prêtre et militaire résistent au temps. Par leur singularité, ils infirment tous les préjugés, poncifs et généralités faites à leur égard. Ils sont éminemment modernes dans leur choix.

Toutes les informations : http://2016.filmerletravail.org



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.