Accueil > Entreprises > Clubs et réseaux > Génération Femmes d’Entreprises entretient ses réseaux

Clubs et réseaux 18 mars 2016

Génération Femmes d’Entreprises entretient ses réseaux



Enregistrer au format pdf

Ce mercredi, sur une invitation de Génération Femmes d’Entreprises, une association regroupant des dirigeantes d’entreprise ou cadres dans la Vienne depuis 1990, une cinquantaine de femmes de la région ont assisté à la conférence de Patricia Chapelotte, dirigeante d’Albera Conseil, un cabinet parisien spécialisé dans la communication d’influence.

Originaire de la région, Patricia Chapelotte a pu renouer avec ses souvenirs d’étudiante poitevine avec une camarade de promotion : Valérie Franchet, vice-présidente de l’association. Elle a également partagé son expérience de communicante à la fois dans les milieux entrepreneuriaux et politiques.

Patricia Chapelotte, femme d’influence

Pour cette experte, régulièrement invitée des débats télévisés, "il faut adopter les bons réflexes dès l’école : se créer un réseau et l’entretenir. Entre anciens élèves d’un même établissement, il est souvent bien plus facile d’obtenir un contact, une information. Ensuite, il y a les réseaux géographiques, également très puissants : les Bretons, les Corses, les Auvergnats à Paris sont solidaires. Et puis au fil de sa vie professionnelle, il faut savoir garder sous le coude les contacts. Avoir un réseau est essentiel dans une recherche d’emploi par exemple, cela donne du crédit aussi au candidat. D’ailleurs sur Internet, les réseaux comptent aussi. Aujourd’hui, la première chose que fait un recruteur : il tape sur un moteur de recherche le nom du candidat. Si peu de résultats apparaissent, il passera à quelqu’un d’autre.
Autre astuce : maintenir le lien après une première rencontre. Echanger ses cartes de visite c’est bien, mais quelques temps plus tard, reprendre contact, c’est inscrire la relation dans la durée. Les réseaux sociaux sont donc incontournables, mais les rencontres physiques ne sont pas à négliger non plus."

Patricia Chapelotte a ensuite répondu aux questions des participantes, souvent en recherche de contacts business ou pour faire évoluer leur carrière. Elle leur a livré quelques conseils "osez, ne vous mettez pas de barrières. Les femmes ont souvent plus de scrupules que les hommes, elles se posent mille questions et culpabilisent facilement, ayez confiance en vous  !"

C’est autour d’un dîner organisé à La Petite France à Migné Auxances que les échanges se sont poursuivis, d’une manière plus spontanée, entre souvenirs poitevins et anecdotes parisiennes. La plupart des participantes ont échangé leur carte de visite avec Patricia Chapelotte, l’histoire dira si cette femme d’influence, créatrice d’ailleurs de l’association "Génération Femmes d’Influence", entretiendra ce nouveau réseau provincial.

A noter que GFE organise la seconde édition de son prix destiné à distinguer des femmes à la tête de leur entreprise dans la Vienne. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 octobre 2016. Toutes les informations : www.gfe86.fr

Photo principale : La présidente de GFE, debout au micro : Anne-Sophie Laitang-Saget-Petris avec à sa droite Catherine Basck, vice présidente de l’association, à sa gauche, Patricia Chapelotte et Valérie Franchet, également vice-présidente de l’association.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.