Accueil > Actualités > Politique > Interview : Coralie Dénoues, Conseillère départementale des Deux-Sèvres

Politique 29 juin 2015

Interview : Coralie Dénoues, Conseillère départementale des Deux-Sèvres



Enregistrer au format pdf

Coralie Dénoues fait partie de la nouvelle vague d’élus au Conseil Départemental des Deux-Sèvres. Cette jeune chef d’entreprise de 31 ans vient également d’accéder à la présidence de Deux-Sèvres Aménagement (DSA) et à celle de la Fédération régionale des Etablissements Publics Locaux (EPL) qui fédère notamment les SEM d’aménagement départementales. Elle revient sur ces nouvelles missions dans une interview dont une partie a été publiée dans notre magazine de l’été.

"LPE : Le rôle de Deux-Sèvres Aménagement est très technique, vous souhaitiez accéder à sa présidence ?
Coralie Dénoues : La présidence de DSA revient à un élu du Conseil départemental. Avant moi, Pascal Bironneau occupait ce mandat. Le président du Département, Gilbert Favreau, a souhaité mettre en place une vraie parité dans les responsabilités et c’est sans doute au regard de mon expérience de chef d’entreprise (ndlr : Co-gérance de l’entreprise de négoce de bovins Denoues & Co à La Boissière en Gâtine) que ce mandat m’a été attribué. Dans la foulée, j’ai souhaité poser ma candidature à la présidence de la Fédération régionale des EPL et j’ai été élue. C’est une première, l’arrivée d’une femme à un tel poste, surtout en Deux-Sèvres où il y a encore peu de temps, l’assemblée départementale était à 100% masculine.

LPE : Vous connaissiez déjà les Etablissements Publics Locaux ?
Coralie Denoues : Non, pas du tout, mais je découvre, et je trouve que ce sont des structures qui marient très bien la dynamique du secteur privé et l’intérêt général. A Deux-Sèvres Aménagement, c’est un véritable travail d’équipe que mènent au quotidien les 8 salariés sous la direction de Stéphanie Ruiz. De toutes façons, je souhaite être une présidente impliquée qui agit et n’est pas là que pour signer les documents une fois par semaine.
L’ingénierie financière des projets, la maîtrise d’ouvrage du patrimoine industriel et commercial, ce sont des missions économiques structurantes pour le territoire. Aujourd’hui, je me sens plus chef d’entreprise à DSA que Conseillère départementale, mais ça ne m’empêche pas de mener à bien mon mandat en étant présente en Gâtine sur les événements et à l’écoute des habitants lors de mes permanences. Tout est lié.

LPE : C’est quoi pour vous l’aménagement du territoire ?
Coralie Dénoues : C’est mener des projets structurants, rendre cohérent ce territoire face aux besoins des collectivités et des entreprises, être à leur écoute. Une mission passionnante.

LPE : La grande région qui se profile va changer la donne côté aménagement du territoire ?
Coralie Dénoues : Nous n’avons pas encore de visibilité suffisante sur cette nouvelle organisation, mais je pense que les échanges d’expériences que nous allons mener avec les Fédérations d’EPL d’Aquitaine et de Limousin vont nous permettre de progresser. Ce nouveau territoire sera tellement grand qu’il faudra toujours garder une dimension locale. Et puis, si je reprends ma casquette de Conseillère départementale, je peux dire qu’en Deux-Sèvres, la volonté de conduire ou d’accompagner des projets économiques structurants est bien là, nous allons nous y employer.

Stéphanie Ruiz, directrice de Deux-Sèvres Aménagement, ajoute « pour nous, l’important, c’est d’avoir un ou une présidente qui ait envie. Que Coralie Dénoues soit chef d’entreprise, ça a du sens par rapport à l’une de nos missions, celle de commercialisation de zones d’activités et de bâtiments sur le territoire. Le fait que cette majorité porte le développement économique dans ses valeurs est une bonne chose. »

LPE : Vous avez plusieurs mandats, une entreprise à gérer et êtes maman d’un petit garçon de 8 ans, est-il facile de tout concilier ?
Coralie Dénoues : Les contraintes sont bien souvent différentes pour les femmes qui occupent des fonctions électives qui, on le sait, prennent beaucoup de temps. Mais j’ai la chance d’être entourée de ma famille pour l’aspect privé et d’une assistante performante dans l’entreprise. Si ça n’avait pas été le cas, je n’aurais pas pu faire ce choix d’une vie politique et à responsabilités."

Propos recueillis par Cécilia Rochefort

Les mandats de Coralie Denoues :
- Co-gérante de l’entreprise Denoues & Co (négoce de bestiaux) à La Boissière en Gâtine, 8 salariés et 14 millions de chiffre d’affaires.
- Présidente de Deux-Sèvres Aménagement
- Présidente de la Fédération des EPL
- Co-présidente de la 4e commission du Conseil départemental (appui aux territoires et développement économique)
- Membre de la 1ère commission du Conseil départemental (Finances, RH, administration générale)
- Déléguée au CODERST (Commission Départementale Environnement Risques Sanitaires et Technologiques)
- Administratrice de l’Agence de développement touristique des Deux-Sèvres
- Représentante du Département à l’office de promotion de la race Parthenaise.

Légende photo : Coralie Denoues (à droite) et Stéphanie Ruiz, un binôme féminin à la tête de Deux-Sèvres Aménagement.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.