Accueil > Actualités > L’enjeu climatique au centre des voeux consulaires en Deux-Sèvres

Actualités 9 janvier 2018

L’enjeu climatique au centre des voeux consulaires en Deux-Sèvres



Enregistrer au format pdf

Les chambres consulaires des Deux-Sèvres (Chambre de commerce et d’industrie, Chambre des métiers et de l’artisanat et Chambre de l’agriculture), pour leur traditionnel rendez-vous des voeux, avaient choisi de se pencher ce 8 janvier sur le sujet du changement climatique.
Pour apporter un éclairage avisé à la question, avaient été conviés Jean Jouzel, climatologue et Sylvie Brunel, géographe, économiste.
Si le premier, fidèle à ses prises de position, a livré un discours plutôt pessimiste, assorti de statistiques et autres mesures, Sylvie Brunel s’est montrée plus confiante, ramenant l’enjeu mondial à une exigence locale.
Ainsi, pour Jean Jouzel, les objectifs des accords de Paris sont insuffisants même si tous les Etats respectaient leurs engagements. De plus, de lourds investissements sont désormais nécessaires pour limiter notre impact sur ce réchauffement climatique. Il les chiffre à environ 1115 milliards d’euros chaque année à l’échelle européenne !
Pour Sylvie Brunel, le discours était plutôt axé sur le défi de nourrir une population qui ne cesse de croître. Le département des Deux-Sèvres s’est révélé être le bon exemple pour illustrer tout le potentiel français en la matière : des terres agricoles encore très présentes, des productions variées dont certaines, comme le lait de chèvre, placent le territoire en tête au niveau national, de la création d’emploi, notamment dans le domaine agroalimentaire... Un comportement d’achat des consommateurs qui évolue et se tourne davantage vers les produits locaux... Autant de signaux positifs soulignés par l’experte.
Au niveau des chambres consulaires, il apparaît nécessaire d’accompagner les entreprises dans cette logique d’économie locale respecteuse de son environnement et tournée vers une logique d’échanges rationalisée.

CR



  • Christophe
    11 janvier, 16:12

    Ne pas oublier que presque 40 % des émissions de gaz à effet de serre dans la région sont liées au transport.
    Il est donc assez facile de réduire ses émissions en utilisant des moyens de transports plus efficient. Le président de la CCI a notamment cité les transports en commun.

  • Hector
    11 janvier, 16:21

    Pourquoi votre article ne relate pas la question posée lors de la séance questions du public : combien de personnes sont venues dans une voiture pleine ?
    Réponse : 7 sur 500.
    Ce qui est pour le moins incohérent quand l’on vient à une conférence sur le changement climatique.

    Nota : 1 personne venue en bus.

  • Arnaud L
    11 janvier, 16:24

    La vidéo est disponible sur le site de la CCI.
    Je recommande vivement de visionner les 8 minutes à partir de 1h10.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.