Accueil > Actualités > Politique > La CPME 17 s’interroge sur la culture de l’entreprise des candidats à la (...)

Politique 21 février 2017

La CPME 17 s’interroge sur la culture de l’entreprise des candidats à la présidentielle



Enregistrer au format pdf

Réunis en assemblée générale lundi 13 février à Châtelaillon, les adhérents de la CPME 17 (ex CGPME) avaient choisi d’élever le débat grâce à un échange avec Philippe Guillaume, vice-président de la CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) nationale en charge des territoires, convié pour l’occasion.

Bastien Losfeld, président de la CPME 17 a tout d’abord rappelé son plan d’investissements en événements, organisation et moyens pour développer le syndicat patronal de la Charente-Maritime. En parallèle, il a souligné l’implication des élus de la CPME 17 dans la politique nationale de la CPME au travers d’une réunion mensuelle en bureau national et d’un dialogue étroit avec le président national : François Asselin, par ailleurs PDG d’une entreprise des Deux-Sèvres.

Bastien Losfeld, président de la CPME 17, entame sa 3e année de mandat avec de l’ambition pour le syndicat patronal de Charente-Maritime

Au niveau national, Philippe Guillaume a souligné le fait que "bien qu’attachée à la défense des TPE-PME, la CPME ne peut que déplorer année après année, élections après élections, une méconnaissance chronique de l’entreprise par les élus". "Nous ne sommes pas assez représentés parmi les députés et autres ministres et directeurs de cabinet. La distance entre les politiques et les entreprises pourrait d’ailleurs s’apparenter à une forme d’autisme" a t’il rappelé. "Nous sommes en conquête sur ce thème depuis des années, c’est assez affligeant de sans cesse rappeler les mêmes choses sans être au final entendus. Un livre blanc est en cours de rédaction, il sera remis aux candidats à la présidentielle mais sera t-il pris en compte, voire même lu ?" Philippe Guillaume s’interroge.

Au niveau local, la bataille des idées pourrait sembler quelque peu éloignée des préoccupations des chefs d’entreprise mais il est évident, comme le rappelait Bastien Losfeld que "chacun a un rôle à jouer pour faire avancer les choses dans le bon sens. Moins de complexité, plus de dialogue... la CPME 17 œuvre chaque jour."
Et de conclure : "il nous faut pédaler fort tout en gardant la tête froide."

Les "petits patrons" comme on les qualifie souvent dans les sphères politiques seront-ils entendus ? Les candidats, puis les élus comprendront ils qu’au-delà des réductions emblématiques de charges, ces dirigeants d’entreprises qui font l’emploi en France, attendent autre chose ? Que leurs préoccupations quotidiennes sont plus complexes et qu’il suffirait d’un peu plus de pragmatisme législatif pour que l’entreprise prenne toute sa dimension sociale et économique ?

Il est toujours permis d’espérer !

CR.

A propos de la CPME 17 :
Le syndicat patronal de Charente-Maritime regroupe 200 adhérents.
Président : Bastien Losfeld
Mandats représentatifs dans différents organismes : RSI, URSSAF, Pôle emploi, FONGECIF, CPAM, CAF...
Cellule d’écoute, commission développement économique, médiation... de nombreuses actions au profit des TPE PME du territoire.
Contact : Myriam Pajean, secrétaire général au 0623800322 et www.cpme17.fr



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.