Accueil > Entreprises > La visite décennale de la centrale nucléaire de Civaux, un rendez-vous (...)

Entreprises 18 juillet 2011

La visite décennale de la centrale nucléaire de Civaux, un rendez-vous majeur



Enregistrer au format pdf

Mi-août débutera la première visite décennale de l’unité de production n°1 de la Centrale nucléaire de Civaux (Vienne), suivie en 2012 de celle de l’unité n°2. Pendant près de 3 mois, 2000 personnes vont intervenir pour réévaluer le niveau de sûreté du site. Une opération qui se prépare depuis 1 an.

Réévaluer le niveau de sûreté des réacteurs

L’objectif de la visite décennale : prendre en compte les progrès technologiques et le retour d’expérience de l’ensemble des installations nucléaires dans le monde pour effectuer les modifications nécessaires et augmenter le niveau de sûreté de l’installation. « Le nucléaire évolue dans un monde d’entraide » souligne Olivier Coadebez, le directeur adjoint ; "au-delà de cette réévaluation du référentiel de sûreté, on procédera à des tests grandeur nature".
Ces contrôles sont effectués en présence de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), seule juge de la qualité des actions d’amélioration menées par l’exploitant et qui autorise, ou non, le redémarrage du réacteur pour 10 ans.

Olivier Coadebez, directeur adjoint de la centrale de Civaux et Junjing AN, son homologue chinois (centrale de Canton – Guangzhou – Sud de la Chine) en visite à Civaux dans le cadre d’échanges internationaux.

La centrale de Civaux a été conçue à l’origine pour une durée d’exploitation minimale de 40 ans. « La réévaluation de ces niveaux de sûreté et le remplacement des éléments nous amènent à un objectif d’exploitation de 60 ans » confie Olivier Coadebez. « En effet, hormis la cuve du réacteur, tous les éléments peuvent être remplacés. Nous allons intégrer le 3e niveau de sûreté. »

Prêts pour accueillir 2000 prestataires

Le volume d’activité généré par la visite décennale est colossal. Coût de l’opération : 30 millions d’euros. Concepteurs, prestataires de services dans le domaine de la robinetterie, de la mécanique, de la logistique… jusqu’à 2000 personnes interviendront sur certaines périodes, en plus du personnel habituel à partir de mi-août.

Jean-Marcel Couteau, du service communication, détaille le dispositif d’accueil mis en place : « Un village d’entreprises va être installé pour permettre aux prestataires de travailler sur place. On se structure, notamment pour les repas : une salle polyvalente avec traiteur proposera un menu, un camion pizza et une baraque à frites seront présents sur site. Nous avons également recensé les capacités de restauration et d’hébergement à l’extérieur de la centrale. Le parking a été agrandi, une quinzaine d’emplacements de camping-car aménagés. La conciergerie (lire page 4 journal le Petit économiste d’été) a recensé 2000 lits dans un rayon de 30 km. Avec le renfort de 2 personnes elle se chargera des réservations. Un livret d’accueil sera à disposition de chaque nouvel arrivant. »

Une manne pour les commerçants et artisans en fin de saison estivale.

Sophie Guitonneau : http://sophie-guitonneau.over-blog.fr

Vous pouvez retrouver d’autres articles sur la Centrale de Civaux dans notre édition papier de l’été (dossier énergie). Un remerciement particulier à Olivier Coadebez et Jean-Marcel Couteau pour leur accueil lors de notre visite en mai dernier.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.