Accueil > Actualités > Niort Tech, naissance d’un écosystème dédié à l’assurance de demain

Actualités 27 février 2018

Niort Tech, naissance d’un écosystème dédié à l’assurance de demain



Enregistrer au format pdf

Le 21 février dernier, la première pierre de l’écosystème niortais Niort Tech a été posée avec la création d’une association destinée à porter différents projets numériques sur le territoire. L’originalité du dispositif réside dans son aspect collectif, l’association rassemblant la Communauté d’agglomération du niortais, les assureurs mutualistes et le MEDEF Deux-Sèvres.

Deux années de travaux menés de concert entre la Communauté d’Agglomération du Niortais, le MEDEF Deux-Sèvres et les cinq acteurs majeurs de l’assurance mutualiste (GROUPAMA, MAIF, MACIF, MAAF et IMA) ont permis d’imaginer et de créer Niort Tech.
L’assurance mutualiste est une filière d’excellence à la française, dont Niort est le berceau. Elle représente aujourd’hui plus de 16 000 emplois directs et indirects et a fait du territoire Niortais la 4e place financière de France. Ce sont également les grands assureurs mutualistes Niortais qui ont contribué à l’essor du secteur numérique dans la région (+42% en 6 ans), initié l’écosystème Niort Numeric et soutenu une offre de formations dédiées.

Bruno Lacoste, Directeur marketing et communication de MAAF Assurances, présidera Niort Tech la première année.

La première étape concrète de ce projet est le lancement d’un accélérateur visant à regrouper les jeunes pousses françaises de l’AssurTech. Cet accélérateur proposera un programme d’accompagnement de 9 mois.
Le premier appel à projet a été officiellement lancé le 21 février et la première promotion, de 5 à 6 startups, sera dévoilée fin avril. Ces jeunes pousses seront sélectionnées par les fondateurs pour leurs synergies avec les métiers de l’assurance. L’objectif de Niort Tech est d’accélérer 25 à 30 startups sur 3 ans.
Dans ce cadre, les startups bénéficieront :
- d’un soutien managérial des fondateurs : chacune d’entre elle sera accompagnée par 2 parrains, désignés parmi les membres ou les proches du comité de direction de 2 entreprises différentes, qui s’engagent à les suivre une journée par mois.
- d’un accompagnement sur mesure par Startup Palace via des workshops individuels et collectifs, et un coaching hebdomadaire.
- Enfin, c’est un marché potentiel de 12 millions de foyers et de 15 millions de véhicules qui leur sera ouvert, leur permettant de réaliser des tests grandeur nature de leurs offres.

De leur côté, les membres fondateurs de Niort Tech pourront bénéficier de l’agilité et de la créativité des startups mais aussi d’un accès privilégié aux services créés et à l’investissement dans ces jeunes entreprises.

L’objectif de Niort Tech est de comprendre, d’anticiper et de répondre aux évolutions des métiers de l’assurance en opérant notamment des synergies avec des startups œuvrant dans les domaines de l’Intelligence Artificielle, du Big Data, de la Blockchain... Avec l’essor de la technologie, le développement de l’IoT, des voitures autonomes, du « tout connecté », l’allongement de la vie... ce sont autant d’évolutions sociétales qui donnent naissance à de nouveaux usages et qui imposent à l’assurance de se réinventer.

Toutes les informations : www.niort-tech.com



  • FASSI Nizar
    19 mars, 13:05

    Une dynamique positive pour la ville de Niort sachant que le secteur de l’assurance est en pleine mutation socio-technologique.

    L’écosystème pourra s’intéresser à l’innovation technologique dédiée à la blockchain par exemple pour faire face à la concurrence agile nationale et internationale.

    le métier de l’assureur gravite autour de la confiance.

    L’innovation technologique peut-elle optimiser ce facteur ?

    La création d’un espace de confiance est l’idée sous-jacente au développement de la technologie Blockchain d’après une étudedu cabinet PwC.

    L’assurance est un domaine dans lequel la valeur principale réside justement sur la confiance sous toutes ses formes :

    - relation de confiance entre l’assureur et l’assuré ou prospect ;

    - lien de confiance entre l’assureur et les autorités compétentes ;

    - relation de confiance entre les assureurs (lors des litiges et indemnisations) ;

    - lien de confiance entre l’assureur et les salariés de la compagnie ;

    - la confiance envers les comportements ou actions des assurés et prospects ;

    - etc.

    Si une faille dans la confiance se développe (défiance réelle ou ressentie) alors il est probable que les parties prenantes exigent encore plus de transparence selon une citation du média spécialisé Rachatducredit.com.

    L’innovation technologique assurantielle sert justement à combler cette problématique même si elle peut paraître comme une histoire sans fin (une chimère de la transparence ou confiance absolue).

    Dans tous les cas, on constate manifestement que les utilisateurs, au cours du temps, y gagnent une facilité d’usage et une amélioration de leurs expériences (gestion en ligne, assurances personnalisées, etc.).

    Nizar FASSI, expert bancaire et assurantiel.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.