Accueil > Tourisme > En Charentes, un bilan positif pour la saison estivale 2019

Tourisme 16 septembre 2019

En Charentes, un bilan positif pour la saison estivale 2019



Enregistrer au format pdf

Le premier bilan de la fréquentation touristique estivale réalisé par Charentes Tourisme auprès des professionnels du tourisme de Charente et Charente-Maritime, est jugé très positif pour les acteurs du tourisme.

Malgré une forte fréquentation pendant certains week-ends prolongés au printemps, la saison touristique a débuté timidement, impactée par des conditions météorologiques et un calendrier moins favorables qu’en 2018. La fréquentation estivale a levé les inquiétudes des professionnels avec un mois de juillet qui a enregistré un bon niveau d’activité : 58% des professionnels interrogés estiment leur bilan égal ou supérieur à l’année passée. Tout au long du mois d’août, l’activité a été très soutenue, et ce, malgré une météo maussade la première quinzaine, laissant ainsi augurer une très belle saison estivale 2019.

Si certains professionnels n’hésitent pas à parler de « saison exceptionnelle », il conviendra d’attendre les résultats de septembre, 3e mois de l’année le plus important habituellement en termes de fréquentation, et des mois suivants pour dresser le bilan global de l’année touristique 2019.

A noter que ces résultats sont très proches de ceux des autres destinations du littoral atlantique. Que ce soit en Bretagne, en Pays de la Loire, dans les Landes ou la Gironde, les résultats en juillet et août sont très positifs, annonçant une très bonne saison 2019.

Pour aller plus loin :
- Au printemps : une avant saison mitigée : 57% des professionnels interrogés estimaient leur activité satisfaisante. Bien que certains ponts et longs week-ends comme Pâques ou l’Ascension aient été fortement plébiscités par les clientèles, les professionnels du tourisme étaient partagés suivant les territoires et secteurs d’activités.
- Juillet : une fréquentation plus faible en début de mois (à l’instar des années passées) mais des premiers résultats positifs au global : 58% des professionnels interrogés estiment leur activité égale ou supérieure à l’année passée. Certains mettent en avant les bonnes conditions météorologiques pour expliquer leur satisfaction, d’autres enregistrent des résultats en baisse par rapport à 2018, dont la plupart les justifient par une conjoncture économique peu favorable.
- Août : période la plus plébiscitée par les clientèles : 90% des professionnels jugeant leur activité égale ou supérieure à l’année passée. Bilan positif, confirmé cette année par des professionnels dont l’optimisme n’a jamais été autant marqué : « Un mois d’août au top », « mois d’août exceptionnel », « très bon mois d’août », autant de qualificatifs dithyrambiques qui permettent d’apprécier que l’activité a atteint un niveau qui était au-delà des attentes.

Analyse par territoire

Après une activité jugée plus satisfaisante sur la zone intérieure que sur les zones insulaires et littorales au printemps (66% des professionnels de l’intérieur déclarent une fréquentation égale ou supérieure contre 52% pour les zones littorales et insulaires), la tendance s’est inversée pendant la haute-saison. Que ce soit en Charente, ou plus globalement sur les territoires intérieurs des Charentes, les professionnels affichent un optimisme moins marqué que leurs homologues du littoral ou des îles. Toutefois, nombreux sont ceux qui soulignent l’impact positif de la semaine fédérale du cyclotourisme à Cognac sur leur activité !

Analyse par type d’activité

La saison a démarré timidement pour les professionnels de l’hôtellerie de plein air. Les résultats sur l’avant saison et le mois de juillet sont mitigés, un professionnel sur 2 interrogé estimant ses résultats en baisse par rapport à l’année dernière sur ces périodes. Une tendance à nuancer toutefois en raison des bons niveaux de fréquentation atteints en 2018. A l’inverse, le mois d’août est jugé « exceptionnel », 91% des professionnels estimant leur fréquentation égale ou supérieure à l’an passé.
Après une activité en avant saison jugée satisfaisante, les hôteliers affichent un optimisme moins marqué en juillet. Au mois d’août, les indicateurs repassent au vert : 85% des hôteliers affichent des taux d’occupation au ¾ plein ou complet.
Les loueurs de meublés dressent un bilan satisfaisant. En comparaison avec la tendance générale, leur optimisme est plus marqué en avant saison et au mois de juillet, et légèrement inférieur en août. Tout comme les hôteliers, ils soulignent l’importance des réservations de dernière minute.
Enfin, les sites de visite et de loisirs se montrent très satisfaits de leurs résultats durant l’avant saison et le mois d’août, en raison d’une météo et d’un calendrier favorable à leur activité. Au mois de juillet, le bilan est très partagé, près d’un site de visite sur deux annonçant une fréquentation inférieure à l’année précédente.

Zoom clientèle

Que ce soit au printemps ou au mois de juillet, la présence de clientèles de proximité a été jugé importante par de nombreux professionnels interrogés. La clientèle française a boosté l’activité : Pays de la Loire, Ile de France et Bretagne/Normandie sont les principales régions d’origine citées.

La fréquentation des clientèles étrangères reste à des niveaux corrects sans connaître, comme l’année passée, une forte évolution. A noter toutefois, la diminution de la clientèle britannique en raison très probablement du Brexit. Egalement la progression de la clientèle belge et allemande durant la haute saison.

A propos : Enquêtes réalisées par Charentes Tourisme auprès d’un panel de plus de 1 800 professionnels du tourisme des Charentes pour disposer des tendances de l’activité touristique. Synthèse réalisée à partir des résultats des enquêtes sur l’avant saison, les mois de juillet, et août. Plus de 450 répondants par enquête.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.