Accueil > Actualités > La Rochelle, 1er prototype français de "campus de l’Université du (...)

Actualités 28 mars 2018

La Rochelle, 1er prototype français de "campus de l’Université du futur"



Enregistrer au format pdf

Jean-Marc OGIER, Président de l’Université de La Rochelle, et Isabelle KOCHER, Directeur général d’ENGIE, ont signé ce lundi 26 mars un accord-cadre de coopération technique et scientifique pour développer le 1er prototype français de "campus de l’Université du futur".

Le projet Smart Campus constitue l’un des quatre leviers du projet d’évolution de l’Université de La Rochelle qui se positionne sur la thématique du "Littoral urbain durable intelligent".

Il se définit comme un campus qui sera durable en favorisant la mobilité durable, en limitant les impacts environnementaux (liés à la consommation énergétique, au traitement des déchets et des eaux usées, au bruit…), en développant l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments et en protégeant la biodiversité. Ce campus sera également numérique en facilitant les accès distants et les parcours personnalisés à la formation, en valorisant le partage des données de la Recherche et en proposant des outils d’échanges (salles immersives, bureaux virtuels partagés, salles connectées, etc.)

« Le projet Smart Campus, à l’image des smart cities, se veut être une projection anticipatrice de la construction d’un campus universitaire intelligent, en mesure d’adapter de manière autonome son fonctionnement et ses missions, pour faire face aux grands enjeux liés aux transitions climatiques, écologiques et numériques », explique Jean-Marc OGIER, Président de l’Université de La Rochelle.

« L’engagement d’ENGIE aux côtés de l’Université de la Rochelle sur ce projet de Smart Campus est exemplaire à double titre pour nous : tout d’abord en tant qu’expert des thématiques de la Smart city dans ses dimensions énergétiques, environnementales et numériques et ensuite en tant que partenaire des territoires car l’ancrage local de notre Groupe reste une dimension essentielle pour accompagner les transformations d’aujourd’hui », précise Isabelle KOCHER, Directeur général d’ENGIE.

L’Université de La Rochelle et ENGIE vont désormais pouvoir définir les premières expérimentations à mettre en œuvre sur le Smart Campus parmi un champ très large de possibilités : comportement des bâtiments, efficacité énergétique des bâtiments, production d’énergies vertes et locales, autoconsommation, diminution et valorisation des déchets, mobilité décarbonée, comportement des usagers, appli mobile collaborative, plateforme numérique de pilotage et de services, déploiement d’objets connectés et mise en place de réseau IoT, etc.

L’ambition du projet Smart Campus de La Rochelle est de devenir une référence en France mais également au niveau international.

A propos d’ENGIE :
En tant que pionnier de la révolution énergétique en France, ENGIE développe des solutions performantes et innovantes pour les particuliers, les villes et les entreprises dans quatre domaines principaux : les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique des bâtiments, la mobilité verte et les solutions digitales de gestion de l’énergie (smart grid, data management, etc.).
La France représente le premier marché d’ENGIE qui y a réalisé, en 2017, un chiffre d’affaires de 25,7 milliards d’euros grâce à ses différentes entités qui rassemblent plus de 70 000 collaborateurs à travers l’ensemble du territoire.

A propos de l’Université de La Rochelle
Consciente des grands enjeux liés à l’évolution du paysage académique national et international, l’Université de La Rochelle développe sa signature d’université mobilisée, positionnée, connue et reconnue au plus haut niveau national et international, en formation et en recherche, suivant des approches disciplinaires et pluridisciplinaires, autour du grand défi sociétal auquel de nombreuses nations du monde sont confrontées : le "Littoral urbain durable intelligent". Avec ses 8820 étudiants, elle fait partie des établissements universitaires à taille humaine, elle dispose de nombreux atouts pour répondre aux questions sociétales du XXIe siècle, et elle revendique le statut d’université « prototype » de nouvelle génération.
Elle engage un processus de mutation reposant sur quatre leviers : la spécialisation de sa recherche, la transformation pédagogique pour diversifier les publics accueillis, le soutien à l’innovation et l’expérimentation d’un projet de Smart Campus qui prend appui sur son propre dispositif de formation/recherche/innovation.

Crédit photo : Engie



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.