Accueil > Entreprises > Clubs et réseaux > Le Club des entrepreneurs du Bocage sensibilise au Made in France

Clubs et réseaux 13 juillet 2018

Le Club des entrepreneurs du Bocage sensibilise au Made in France



Enregistrer au format pdf

Le 5 juillet, le Club des entrepreneurs du Bocage a mobilisé près de 300 personnes pour une soirée dédiée au Made in France avec un programme mêlant le savoir-faire d’entreprises locales et un regard extérieur et expert apporté par des intervenants lors d’une table ronde.

Près de 300 personnes avaient répondu à l’invitation du Club des entreprises du Bocage

A partir de 17h30, chacun était invité à découvrir des exposants locaux présentant leurs produits : les menuiseries VMP, les meubles CELIO, « la chemise sur mesure », DPC, meubles pour les collectivités, l’opticien Simon Romane pour des lunettes en provenance du Jura, Evelyne Tremblais et ses voiles d’ombrage (Toiles et Voiles), le fabricant de matériels d’élevage Loiseau, la Toyota Yaris hybride des Concessions Chaigneau… l’occasion de nouer des contacts et de découvrir des savoir-faire à proximité.
L’animation était assurée par la fanfare les Couak’onjoue de Nueil les Aubiers, les rafraîchissements fournis par le club de foot local avec pour « le fun » une compétition de baby-foot à échelle humaine. L’ambiance était assurée sur le parvis de Bocapôle à Bressuire.

Un moment de détente avec le baby-foot à taille humaine

Plus sérieusement, lors d’une table-ronde, étaient invités à s’exprimer sur le Made in France plusieurs spécialistes du sujet : Laurent Colas dirigeant d’ENO (Niort), Edouard Detrez, fondateur du « Fauteuil roulant français » et Fabienne Delahaye, organisatrice du « salon Made in France » chaque année à Paris. Le fondateur des jeans 1083, Thomas Huriez, victime de la grève de la SNCF, n’avait pas pu rejoindre Bressuire. A noter également la présence du magazine « Mag’in France » porté par Renaud Jourdon qui avait fait le déplacement depuis Bordeaux pour l’occasion avec des exemplaires offerts aux participants.

Evelyne Tremblais, qui vient de fêter les 10 ans de Toiles et Voiles, présentait ses voiles d’ombrages et autres créations réalisées avec des fournisseurs Français pour un extérieur cosy et coloré

Le Made in France a été replacé dans un contexte historique où après un discours anti-industrie en France, qui a eu un impact dévastateur à partir des années 80, la tendance semble s’inverser pour un retour à des produits de qualité, une solidarité aussi avec des entreprises bien implantées dans leur territoire. Edouard Detrez a rappelé que les aides financières apportées en France pour l’achat d’un fauteuil roulant bénéficiaient la plupart du temps à des fabricants étrangers et notamment américains, d’où sa motivation à créer un produit français qui permet aussi de réimplanter des savoir-faire autour des matériaux composites et autres alliages légers.

VMP, l’un des partenaires de la soirée

Des questions comme « peut-on être compétitif en fabricant français ? » ou encore « une entreprise du made-in-France est-elle plus libre et moins dépendante ? » ont été posées. Laurent Colas a rappelé la tentation de l’achat pas cher de produits venus notamment d’Asie, une tendance vite remise en question quand on aborde le sujet de la durabilité des produits. Ainsi, les planchas ENO, en fonte émaillée, qui ont permis de préparer le repas des convives de la soirée, sont désormais garanties à vie ! Si leur coût d’achat est plus élevé, l’investissement s’avère gagnant sur la durée.

« La Chemise sur Mesure » pour homme et bientôt pour femme, réalisée à Moncoutant avec un concept original de coffret cadeau

L’achat devient responsable, il contribue aussi, avec des produits de qualité, à moins de déchets à traiter. C’est sans doute le sens que les entrepreneurs du club ont voulu donner à cette démarche, en mettant bien entendu l’accent sur l’emploi local, la dynamique économique aussi.

CR

Le Petit économiste était l’un des partenaires de la soirée.

Ce thème sera à retrouver dans notre magazine le Petit économiste de la rentrée à paraître début octobre.

Lorine et Laurent Colas, dirigeants d’ENO, ambassadeurs d’Origine France Garantie, le seul label qui permet de distinguer les produits réalisés majoritairement en France



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.