Accueil > Actualités > Quel bilan après 5 ans de gratuité des bus à Niort

Actualités 5 septembre 2022

Quel bilan après 5 ans de gratuité des bus à Niort

Il y a 5 ans, en septembre 2017, le bus devenait gratuit à Niort.
Avec une population d’un peu plus de 59.000 habitants sur la ville, et 121.000 sur l’agglomération (40 communes), Niort, ville préfecture, avait une taille adaptée à ce type d’expérimentation de transport public collectif en libre accès. Le succès de la démarche n’est plus à prouver. Aujourd’hui, des bus électriques et au Biogaz vont progressivement remplacer le diésel. L’offre de vélos en libre-service, des aires de covoiturage, un nouvel aménagement de la gare vont compléter la démarche.

85 % des nouveaux usagers des bus Tanlib se déplaçaient en voiture avant 2017. Le nombre de voyages a augmenté de 24 % depuis l’année dernière et la tendance est à la hausse. La mise en place de la gratuité des transports a incité la moitié des habitants à réfléchir à leurs modes de déplacements et 30 % à modifier leurs pratiques.
Le réseau Tanlib comporte 10 lignes urbaines, deux circuits de navettes en hypercentre entre la Brèche, la colline Saint-André et Port Boinot, 7 lignes périurbaines, 6 lignes régionales et 187 circuits scolaires.
Une nouvelle ligne Tanlib express est en service pour desservir toute l’année, en semaine, aux heures de pointe, la zone d’emploi nord entre la gare SNCF > la Brèche > la MAAF > Chauray Trévins et Chauray Parpin.
Deux arrêts supplémentaires sur le circuit des navettes de centre-ville sont également créés : Bessac et Barbusse.
Bientôt, Niort Agglo lancera une nouvelle délégation de service public pour 2024-2029. L’offre sera amenée à évoluer pour s’adapter aux besoins des habitants dont le nombre ne cesse d’augmenter. Le territoire gagne des habitants et de nouveaux salariés chaque année. D’ici 2030, Niort accueillera également près de 5000 étudiants.

De nouvelles motorisations pour la flotte de bus

Deux nouveaux bus électriques de gabarit réduit fabriqués sur le site de Rorthais dans les Deux-Sèvres rejoindront la flotte Tanlib ce mois de septembre 2022. Ils circuleront principalement dans les secteurs de Niort aux rues plus étroites. Les 4 navettes qui desservent le centre-ville sont déjà électriques. Elles ont déjà parcouru plus de 85.000 km. L’agglomération adopte ce type d’énergie pour réduire non seulement la pollution atmosphérique, mais aussi les coûts de transport et les temps de parcours. Pour décarboner sa flotte, Niort Agglo a bénéficié du soutien financier de l’État et de l’Europe.
C’est l’acquisition de plusieurs bus électriques et le passage progressif de l’ensemble des bus à une alimentation en Bio GNV qui aboutiront à une décarbonation de 80 %. Une station bio GNV va être construite à Saint-Liguaire, sur l’actuel site du dépôt de bus Tanlib. Elle sera opérationnelle en 2023 et permettra l’arrivée de 10 premiers bus qui rouleront au gaz naturel.

Crédit photo le Petit économiste

Le vélo en relais

Aujourd’hui plus de 1000 vélos à assistance électrique sur abonnement et 14 stations de vélos en libre-service sont disponibles avec une centaine de vélos électriques à disposition de tous. Ce service propose une tarification à la minute (0,03 € la minute en utilisation occasionnelle) et 20 minutes gratuites à chaque trajet pour les formules abonnement, à la semaine (4 €), au mois (10 €) et à l’année (40 €). Des tarifs adaptés sont prévus pour les étudiants et les demandeurs d’emploi.
Ces 1000 vélos à assistance électrique en location longue durée, assortis d’une période d’essai gratuite de trois mois ont rencontré un vif succès. Depuis le lancement en octobre 2017, 2149 personnes les ont testés et plus de 1.468.859 km ont été parcourus sur le territoire de l’Agglo.

L’expérimentation de nouveaux modes de déplacement comme les vélos-cargos et les trottinettes tout juste amorcée devrait se poursuivre.

Restera sans doute à adapter la voirie pour un partage de la route entre les différents véhicules.

Une stratégie à l’horizon 2030

Un nouveau projet de mobilité sera lancé pour la période 2024-2029 dans le cadre d’une nouvelle délégation de service public.
L’objectif sera d’améliorer les dessertes en bus interurbaines et l’offre de transports des 40 communes vers le cœur de l’agglomération qui concentre une grande part des services, des emplois et de l’offre éducative.
D’autres pistes seront étudiées comme l’évolution des transports scolaires pour alléger les temps de parcours des élèves ou encore pour répondre aux attentes des étudiants qui souhaiteraient des dessertes mieux adaptées à leurs besoins.

Ce projet d’envergure transformera le quartier de la gare, principale porte d’entrée de Niort et son agglomération. Il prévoit notamment la création d’un pôle d’échange multimodal qui permettra un partage de l’espace entre toutes les formes de mobilité incluant bien évidemment les bus du réseau Tanlib, ceux du réseau régional et les vélos. Le premier coup de pioche sera donné en 2023 en commençant par la rue de l’Industrie à l’arrière de la gare. L’aménagement global sera livré en 2024-2025.

Crédits photo bus : Eric Chauvet



  • Christophe H
    5 septembre, 18:25

    Il manque pas mal d’éléments pour conclure que c’est une réussite :
    - nombre de nouveaux usagers unique et nombre total d’usagers unique actuellement,
    - nombre total d’usagers unique avant gratuité.
    Cela pourra permettre de voir si cela a bien rempli les objectifs "ambitieux" définie lors de Séance du lundi 26 octobre 2015 du Conseil d’Agglo. la gratuité devant "permettre : [...]
    "Du point de vue environnemental :
    - De limiter l’usage de la voiture particulière avec un report significatif vers le transport collectif et donc de limiter la congestion ;
    - De limiter les nuisances (amélioration de la qualité de l’air, diminution du bruit) ;
    - D’améliorer le cadre de vie.
    Du point de vue de la mobilité :
    - D’augmenter significativement la fréquentation des transports collectifs ;
    - D’attirer de nouveaux usagers ;
    - De créer de la mobilité alternative ;
    - De développer l’intermodalité avec les autres modes de déplacements alternatifs présents ou à mettre en oeuvre ;
    Ainsi, la gratuité s’entend comme une composante de l’approche globale de la mobilité que la CAN souhaite mettre en oeuvre."

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.