Accueil > Actualités > International > Export de produits agricoles en 2016, Nouvelle Aquitaine perd sa 1ère (...)

International 20 mars 2017

Export de produits agricoles en 2016, Nouvelle Aquitaine perd sa 1ère place



Enregistrer au format pdf

L’AGRESTE, (agence d’Etat dédiée à la statistique agricole), vient de publier son analyse du commerce extérieur pour les produits agricoles en 2016 pour la région Nouvelle Aquitaine. En repli de près d’un demi-milliard, ces échanges internationaux placent la région en seconde position, derrière l’Occitanie pour les exportations.

En 2016, au départ de la Nouvelle-Aquitaine, les exportations de produits agricoles chutent de -11,3%, passant de 2400 millions d’euros à 2128M€. Entre une mauvaise météo qui a impacté les récoltes, la crise aviaire et l’embargo russe, difficile d’obtenir un bon résultat !

Céréales, oléagineux et protéagineux, qui contribuent aux deux tiers de la valeur des produits agricoles exportés en Nouvelle Aquitaine ont donc fortement impacté ce résultat. L’explication : une baisse des importations chinoises en céréales et une campagne de récolte nationale catastrophique (lire le rapport d’activités du Port Atlantique de La Rochelle). La Chine s’est en effet tournée vers des fournisseurs aux meilleurs résultats de production : l’Ukraine, la Russie et l’Australie.

Le secteur des fruits et légumes progresse, dans un contexte plus favorable aux légumes qu’aux fruits, toujours sous l’impact de l’embargo russe. La légère baisse des fruits à l’export illustre le repli des fruits à coque que ne compense pas la hausse des fruits à pépins et à noyaux.

Côté élevage, la valeur des exportations se replie d’une dizaine de millions d’€ sur un an (-4 %). Suite à l’embargo sanitaire du à l’influenza aviaire, les exports de volailles vivantes s’effondrent, perdant près de 19 millions d’€. Après une année 2015 en hausse, les équins retrouvent leur niveau de 2014. La reprise des exportations vers la Chine n’a pas permis en 2016 à la filière porcine de combler le déficit de vente à l’étranger provoqué par l’embargo russe, elles se replient de moitié. En revanche, les bovins vivants (80 % des exportations de produits animaux) progressent par rapport à 2015, profitant d’une meilleure tenue à destination de l’Italie. Les ovins caprins augmentent également.

Soutenu par le Cognac qui gomme la chute sur la volaille, l’agroalimentaire demeure stable. Les produits de la forêt et du bois résistent (+1 %). Si le secteur de « pâte à papier, papier carton » se replie, les produits du bois poursuivent leur croissance.

Globalement, malgré une baisse des exportations (-3 %) et une hausse des importations (+8 %), les produits de l’agriculture, des industries agroalimentaires et de la forêt conservent en 2016, leur première place, tant au niveau régional que national en matière de solde du commerce extérieur, mais avec un recul de près d’un demi milliard d’€.
Colosse aux pieds d’argile, ce positionnement repose en grande partie sur quelques filières orientées vers le Grand Export, à l’heure où, y compris pour ces dernières, la plupart de nos marchés traditionnels et européens se replient.

Consulter l’intégralité du document : http://agreste.agriculture.gouv.fr



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.