Accueil > Automobile > Brèves automobile > Pic de pollution atmosphérique, les comportements évoluent

Brèves automobile 10 décembre 2016

Pic de pollution atmosphérique, les comportements évoluent



Enregistrer au format pdf

La pollution atmosphérique et ses causes alimentent de vastes débats mais restons plutôt pragmatiques. Pendant plusieurs jours consécutifs, Paris et sa banlieue (22 communes) se sont vus réduits à pratiquer la circulation alternée. Un jour les plaques paires, le lendemain les plaques impaires. C’est une solution mais il y en a d’autres !

Le succès du covoiturage, des locations de véhicules électriques...

Blablacar et Wayzup le confirment : plus 16 à 18% de fréquentation des sites entre lundi et mercredi et 15% de réservations en plus. Mais il n’y a pas que le covoiturage qui fait un bond en avant. Les locations de voitures électriques tirent leur épingle du jeu avec 20% de demandes en hybrides et électriques en plus. Et les citadines d’Autolib ont vu les locations augmenter de 33%, soit 4500 réservations supplémentaires.
La plateforme Drivy a adapté son site en fonction des numéros de plaque d’immatriculation… Quant aux taxis et VTC, ils n’ont jamais aussi bien tourné.

Cet épisode a été l’occasion pour certains de découvrir les joies du covoiturage ou de la voiture électrique. Il serait souhaitable que ces nouveaux comportements perdurent car moins de véhicules sur les routes, davantage de véhicules électriques et hybrides, sont des solutions pour lutter contre cette pollution aux nanoparticules qui cette fois a concerné d’autres agglomérations que Paris : Lyon et Grenoble ont également été touchées.

ASD



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.