Accueil > Actualités > 1,7 million d’artisans appelés à élire leurs représentants consulaires

Actualités 11 octobre 2021

1,7 million d’artisans appelés à élire leurs représentants consulaires



Enregistrer au format pdf

Les artisans ont jusqu’au 14 octobre pour voter par voie électronique ou postale et élire leurs représentants dans les Chambres des Métiers et de l’Artisanat. C’est le premier scrutin depuis la régionalisation du réseau le 1er janvier dernier.

En Deux-Sèvres comme ailleurs, deux listes s’affrontent : "La voix des artisans" portée par Sébastien Kugler, artisan coiffeur, président de l’Union nationale des entreprises de coiffure et "Fiers d’être artisans" portée par Nathalie Gauthier, présidente sortante.
Cette dernière a bien voulu répondre à nos questions :

LPE : Il y a 5 ans, vous arriviez en tête des suffrages, une petite révolution à la CMA des Deux-Sèvres qui était gérée par l’UPA (Union des entreprises de proximité) depuis des années. Quels sont les nouveaux enjeux aujourd’hui ?

Nathalie Gauthier : "C’est vrai qu’il y a 5 ans, la victoire de notre liste, rassemblant plusieurs syndicats (CPME, FFB, UIMM) a créé la surprise et mon accession à la présidence, en tant que femme, était inédite dans ce département.
Aujourd’hui, cette élection est capitale pour l’avenir des Chambres de Métiers et de l’Artisanat. Si l’abstention est trop forte, leur existence même pourrait être remise en cause. Je suis donc très inquiète, d’autant plus que les plis électoraux ont été envoyés tardivement et que certains artisans n’ont toujours rien reçu !
C’est pour cela qu’avec mes colistiers (35 au total), nous réalisons une campagne de terrain pour inciter les artisans à voter.
D’ailleurs, l’une de nos propositions est de redonner de l’autonomie aux chambres dans les départements. On ne gère pas l’accompagnement des artisans dans le Pays Basque comme dans le Bocage ! Il faut de la réactivité aussi. Que les fonctions support restent à Bordeaux, ce n’est pas un problème mais les actions doivent être gérées en proximité.
Nous avons un autre défi aussi : celui du maintien de nos artisans dans les campagnes. Que les clients soient incités à consommer localement. Nous travaillons d’ailleurs en ce sens au niveau national.

LPE : Est ce que ça a été difficile de trouver de nouveaux candidats ?

NG : Au départ, souvent, la réponse était négative. Pas de temps libre, pas de motivation. Puis en discutant avec chacun, on a pu les convaincre que s’ils voulaient changer les choses, il fallait qu’ils s’impliquent. Au final, nous avions plus de candidats que nécessaire avec la belle satisfaction d’accueillir de nouveaux métiers : couturière, frigoriste, sculptrice sur bois. Les métiers d’art justement ont besoin d’un accompagnement au plus près du terrain. La régionalisation des actions n’irrigue pas le territoire."

De gauche à droite : Emmanuel GRIPON, Président de la fédération des boulangers pâtissier 79 et NA, Anne-Sophie BERNUCHON, Présidente de La Confédération Nationale des Instituts de beauté 79, Sébastien KUGLER, Président de l’UNEC79, tête de liste LA VOIX DES ARTISANS et Brigitte MINAULT, Administrateur CAPEB79

Sébastien Kugler, tête de la liste "La voix des artisans", qui confie avoir fait une campagne plutôt discrète, s’appuie sur son expertise de l’artisanat, celle aussi des 8 présidents d’organisations professionnelles associés à la liste portée par l’U2P.
"Pour moi, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, c’est la proximité, la formation, l’accompagnement des jeunes, des porteurs de projet. Il y a un chantier gigantesque à mener aussi auprès des entreprises qui seront à transmettre dans les années à venir, ne pas laisser disparaître les savoir-faire.
Un président de chambre doit se déplacer, aller à la rencontre des entrepreneurs, faire en sorte que l’information sur les métiers soit transmise aussi dans les écoles, les collèges où il serait souhaitable qu’il y ait un "référent métier."
Si nous n’allons pas au devant des artisans, ils n’exprimeront pas leurs besoins. Je suis impatient d’ailleurs de voir combien auront voté par voie numérique et combien par courrier !
Quel que soit le résultat de ce scrutin, je siègerai à la Chambre pour faire évoluer les choses, cette candidature, elle est pour le collectif, pas pour nous personnellement. Il faut tout faire pour accompagner l’artisanat dans nos territoires et j’entends bien y contribuer !
"

Pour voter : https://artisansvotons.fr



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.