Accueil > Actualités > Politique > Alain Rousset se tourne vers la société civile pour les prochaines élections (...)

Politique 13 janvier 2021

Alain Rousset se tourne vers la société civile pour les prochaines élections régionales



Enregistrer au format pdf

Le Président de Région Alain Rousset présentait ses vœux aujourd’hui à la presse depuis Bordeaux. En cette fin de mandat, bien entendu, il a été question de politique, mais aussi, crise sanitaire oblige, de relance, de vaccination, de paradoxe économique, d’agriculture... et même d’une expérimentation autour de la réouverture des lieux de culture.

Comme à son habitude, Alain Rousset a rappelé les bienfaits de la décentralisation, soulignant toutefois que "le gouvernement redisperse les compétences, revient sur la loi NOTRe... Pourtant, le modèle régional a fait ses preuves !" La tendance, toujours évoquée, d’une centralisation régionale depuis Bordeaux l’agace : "On ne parle plus aujourd’hui de centralisation régionale, les plus gros d’investissements de la Région ne sont pas actuellement à Bordeaux ! Ceux qui disent cela sont dans la polémique politique !"
D’ailleurs, il rappelle très vite la réactivité des Régions dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, proposant même le cadre des lycées pour une vaccination massive à laquelle il croit fortement, s’étant lui-même fait vacciner à Pellegrin le 6 janvier.
Contrairement au gouvernement, qui semble ne pas y prêter toute l’attention nécessaire, la détresse des étudiants mobilise la Région. Un travail avec les présidents des universités va être conduit pour éviter le décrochage, la reprise des cours en présentiel semblant à nouveau reportée. L’accompagnement est aussi renforcé sur les volets alimentaire, psychologique ... certains étudiants étant en situation de grave détresse. Passer 6 à 8 heures par jour devant un ordinateur à suivre des cours en visio sans lien social depuis octobre, ça use !

Autre sujet, la crise économique, volet largement pris en compte par la Région via deux plans de relance. "Je suis surpris par le paradoxe entre la situation de crise économique que nous connaissons depuis bientôt 1 an et la capacité de résilience, notamment à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine. Plus de 200 dossiers ont été déposés à Bercy dans le cadre du plan de relance pour 605 millions d’euros d’investissements. Une vingtaine ont été retenus pour le moment". Les entrepreneurs de Nouvelle-Aquitaine seraient donc particulièrement dynamiques ! Un constat à suivre. Le président de Région a toutefois indiqué qu’il était curieux de voir "comment vont être utilisés les milliards mobilisés par l’Europe pour la relance."

La culture, secteur fortement impacté car toujours à l’arrêt, était au menu d’une conférence régionale ce lundi avec les principales têtes de réseau. Alain Rousset a indiqué qu’un groupe de travail avait été créé afin de proposer à la Ministre de la culture Roselyne Bachelot une expérimentation autour d’une réouverture rapide des théâtres, cinémas, musées notamment.

Une crise en cachant une autre, la région est particulièrement touchée par la grippe aviaire qui sévit actuellement. "C’est la 3e en 5 ans, il faut réfléchir à des solutions sanitaires, vaccinales... le projet de l’école vétérinaire à Limoges pourrait aider. Savez-vous que la moitié des vétérinaires français vont se former à l’étranger et que la France importe 40% des poulets qu’elle consomme, nous devons travailler sur ces aspects."

Ces constats ramènent forcément à la feuille de route Neo terra adoptée par le Conseil régional en juillet 2019. C’est la "veine verte" de la politique régionale. Pourtant, en vue des prochaines élections régionales qui devraient se tenir en juin prochain EELV ne devrait pas s’allier, du moins au 1er tour, à la liste conduite par le président sortant. "Ils ont pourtant voté la plupart des délibérations !" ironise t-il.
Une liste qu’il "souhaite ouvrir à la société civile" avec un atout dévoilé à point nommé : "vous serez peut être surpris des représentants du monde agricole qui seront sur cette liste !" Un secteur agricole qu’Alain Rousset connait bien et ménage "il n’est pas facile de passer d’un système à un autre. Nous gagneront la transition agro-écologique par la confiance et l’accompagnement."
Si sa candidature à sa propre succession est confirmée depuis plusieurs mois, on voit plus clairement quelle stratégie se dessine.
Au niveau national, en vue de l’élection présidentielle de 2022, et face à un parti socialiste plutôt en panne, Alain Rousset confie qu’il "travaille à 10 à 12 pages de notes à l’attention du premier secrétaire du parti, Olivier Faure." On n’en saura pas plus.

CR.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.