Accueil > Actualités > Augmentation de la fiscalité de GrandPoitiers, le Medef de la Vienne dénonce (...)

Actualités 29 septembre 2021

Augmentation de la fiscalité de GrandPoitiers, le Medef de la Vienne dénonce un risque de "casser la dynamique de reprise"



Enregistrer au format pdf

Les élus de GrandPoitiers viennent de décider l’augmentation du versement transport (taxe payée par les entreprises) sur le territoire. Après une récente augmentation de la taxe foncière, qui concerne aussi la plupart des entreprises, les organisations patronales montrent leur inquiétude alors que les trésoreries souffrent encore de l’impact de la crise et que l’activité repart à peine. Stéphane Daudon, délégué général du Medef Vienne craint que tout ceci vienne casser la dynamique de reprise qui s’amorce.

Dans un communiqué du 22 septembre adressé à ces élus de la collectivité, plusieurs syndicats d’employeurs déclaraient : "Augmenter le taux de versement mobilité de 1,30% à 2%, revient à prélever 12.5 millions de recettes annuelles supplémentaires sur les entreprises, privant les plus solides d’une capacité d’augmentation des salaires et plongeant les plus faibles dans une situation pouvant conduire à leur faillite."

Stéphane Daudon explique : "Nous sommes à une période où l’activité repart, mais où le coût de l’énergie va fortement augmenter, celui des matières premières également - et je ne parle pas des difficultés d’approvisionnement. En parallèle, nombre d’entreprises peinent à recruter faute de candidats. Il leur faudra aussi augmenter les salaires pour fidéliser les salariés et rembourser les dettes accumulées pendant les périodes de confinement. Tout ceci risque de déstabiliser un équilibre fragile et de rogner sur les marges.
Au-delà des chiffres, c’est un signal négatif qui est envoyé. Certes, on n’a jamais autant entendu parler de Poitiers dans les médias mais cette notoriété s’accorde t-elle avec attractivité ?
Pour aborder le sujet des solidarités, la meilleure d’entre-elles, c’est que chacun ait un travail et si les charges sur le travail s’alourdissent, ça risque de freiner quelques structures dans leurs projets, leurs innovations aussi.
Depuis quatre ans environ, le secteur privé redresse la tête, la dynamique économique revient, les services de GrandPoitiers se réorganisent avec l’arrivée d’un DGA à l’économie, ce serait dommage de ralentir cet élan
."

Propos recueillis par Cécilia Rochefort



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.