Accueil > Actualités > Capucine Mercier, fondatrice de PliM, alerte sur la fabrication de masques (...)

Actualités 29 avril 2020

Capucine Mercier, fondatrice de PliM, alerte sur la fabrication de masques non-durables pour la population



Enregistrer au format pdf

Suite aux demandes de personnels soignants, de médecins, de pharmaciens, de pompiers... PliM, basée à Melle, en Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, ré-organise ses ateliers et coordonne des ateliers de la région pour les dédier à la production de masques de protection et participer ainsi à l’effort collectif de lutte contre le coronavirus.

La PME a obtenu récemment l’accord de production de masques à usage non-sanitaires 1 (UNS 1) et de masques à usage non-sanitaires 2 (UNS 2). Ces deux nouvelles catégories créées par l’Etat suivent des critères moins stricts que les masques médicaux FFP1/FFP2 et se caractérisent comme des masques plus basiques pour cibler une partie de la population plus large.

Les masques fabriqués par PliM sont lavables et durables afin de faire face à la pénurie que nous traversons actuellement.
Capucine Mercier, sa PDG, alerte par ailleurs sur le non sens de fournir à toute la population des masques non tissés, que ce soit des masques jetables ou des masques semi-lavables/semi-jetables qui passent cinq fois en machine. En effet, ces masques ne conviennent pas pour l’usage quotidien du grand public. "Cela revient à fabriquer et à utiliser de la main d’œuvre pour rien et ainsi perdre du temps et de l’énergie, alors même que l’on n’arrive pas à produire la quantité de masques nécessaire pour protéger la population, la demande étant monstrueuse".

L’entrepreneuse préconise donc de ne pas fabriquer des masques non-tissés pour le grand public. La catégorie hybride semi-lavables/semi-jetables n’a même aucun sens selon Capucine Mercier. "Il faut soit fabriquer du jetable pour les soignants qui sont en première ligne face au risques sanitaires, soit du lavable avec une durée de vie relativement longue pour le grand public, afin de dédier le temps de travail des entreprises françaises à confectionner un produit durable."

À propos de PLIM : « Osons vivre tout haut ce que notre intime désire tout bas »
Pionnière de l’hygiène intime saine & écologique depuis 2009 (Trophée de l’Innovation verte), PliM propose des produits pour le cycle menstruel, la maternité, les fuites urinaires, l’incontinence et l’hygiène. PliM travaille en étroite collaboration avec deux ateliers spécialisés dans la confection de lingerie ou en habillement en Poitou et Charentes dont un organisé en SCOP, coopérative socialement participative et équitable, mais aussi avec l’Institut Français du Textile et de l’Habillement. PliM, c’est aussi un réseau de plimettes qui promettent une politique de marque transparente. Points de vente : 800 revendeurs, 80 salons bio et bien-être partout en France & sur www.plim.fr



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.