Accueil > Actualités > International > Grand Pavois 2013 : Exporter « Down under »… Trois questions à Bruno Tessier, (...)

International 4 septembre 2013

Grand Pavois 2013 : Exporter « Down under »… Trois questions à Bruno Tessier, Directeur du bureau UBIFRANCE en Australie



Enregistrer au format pdf

Le Petit économiste : "Proche de l’Asie, « petit marché » l’Australie est-elle un marché qui mérite l’attention des entreprises françaises ?

Bruno Tessier : Avec 22 ans de croissance ininterrompue (3.5% par an en moyenne), un triple A que personne ne songe à remettre en cause, un pouvoir d’achat ( 68000 US$) supérieur à celui des Emirats Arabes Unis, un quasi plein emploi (5.7% de taux de chômage), ce « petit marché » de 23 millions de consommateurs, 12ème puissance mondiale, est un marché très attractif, même si sa population est très loin de celles de ses énormes voisins, Inde et Chine.
L’Australie est un pays développé aux allures de pays émergent : 70% de ses exportations viennent de ses matières premières mais la différence avec les vrais pays émergents, c’est la consommation et le pouvoir d’achat. Aujourd’hui, il dépasse d’au moins 15 % celui du français, par exemple.
Exigeant, de plus en plus sophistiqué et bien informé des tendances européennes, le consommateur australien aime les nouveautés et les produits « authentiques », qui ont une histoire. L’image de la France est très bonne, la demande et l’intérêt pour des produits français restent constants et le marché australien recèle encore des opportunités évidentes pour l’offre française.

Bruno Tessier

LPE : Est-il difficile de faire des affaires en Australie et est-ce le bon moment pour y aller ?

Bruno Tessier : Une économie solide, un environnement des affaires, juridique et politique sophistiqué et stable, une main d’œuvre hautement qualifiée et multilingue, ainsi qu’une proximité avec de nombreux pays de la région Asie-Pacifique connaissant des taux de croissance économiques parmi les plus élevés au monde font de l’Australie un marché très favorable aux affaires et une destination de premier choix pour y faire des affaires au niveau national et international.
Les principaux secteurs d’activité guidant l’économie de l’Australie sont les ressources de matières premières, les services financiers, l’infrastructure, les technologies de l’information et de la communication, le négoce agricole et la biotechnologie.
C’est le moment de venir et découvrir ce marché en pleine forme et nous sommes présents à Ubifrance pour vous accompagner dans vos démarches pour exporter, vous implanter ou aider à nouer des partenariats.

LPE : A quelques jours de l’ouverture du Grand Pavois à La Rochelle, on peut se demander s’il y a un marché pour les entreprises du secteur du nautisme ?

Bruno Tessier : Avec un littoral de 35.000 kilomètres et de nombreuses voies navigables, et plus de 80% de la population vivant à moins d’une heure de la mer, l’Australie offre un environnement aquatique unique et reste une des destinations nautiques préférées au monde.
La navigation de plaisance est considérée comme un passe-temps populaire et fait partie de l’identité nationale de l’Australie ; le gouvernement fédéral estime que le tourisme maritime et les activités récréatives maritimes représentent 1,25 Mds EUR par an.
L’industrie de la navigation de plaisance n’est pas en reste ; en effet, l’industrie a muri ces dernières années pour devenir un secteur important et lucratif de l’économie australienne. En 2012, le marché de la plaisance en Australie affichait un CA de 6,5 Mds EUR. La France est le 3eme fournisseur (en valeur) de l’Australie avec 10% de parts de marché suivi du Royaume-Uni également avec 10%. Les Etats-Unis sont leader sur le marché avec 39% des importations.
Les ventes de l’accastillage sur le marché de détail ont connu une croissance annuelle de 3% entre 2006 et 2012. En 2012, le CA de ce segment s’élevait à 2,3 Mds EUR.
Enfin, l’industrie des marinas (au nombre total de 356) en Australie a généré en 2012 un CA d’environ 950 M EUR.
Avec plus de 1 million de bateaux enregistrés en Australie, un intérêt soutenu pour l’océan et de tout ce qui touche au nautisme, l’Australie mérite que nos entreprises du secteur s’y intéressent."

A noter : Bruno Tessier animera, sur le Grand Pavois, le lundi 30 septembre 2013 un petit déjeuner sur le nautisme en Australie et rencontrera en entretien individuel les entreprises intéressées par ce marché. Participation gratuite sur inscription préalable auprès de Charles Colas (charles.colas@ubifrance.fr)



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.