Accueil > Entreprises > Gel des événements, Challenger Event s’adapte

Entreprises 15 juin 2020

Gel des événements, Challenger Event s’adapte



Enregistrer au format pdf

Les agences d’organisation d’événements ont été parmi les plus impactées par les deux mois de confinement et l’interdiction de tout rassemblement significatif. En activité depuis plus de 20 ans, Challenger Event, basée à une encâblure du Futuroscope, n’est pas en reste. Florence Vanier-Richard, qui dirige une équipe de 4 personnes, analyse la situation avec philosophie.

"Dans nos activités, les périodes les plus chargées sont mars à juin puis septembre à novembre... Presque tous les événements programmés sur ces périodes ont été annulés ou reportés. Le fonctionnement des agences comme la nôtre est particulier : les événements sont payés par le client à l’avance. Comme nous avons une licence (ce qui n’est pas le cas de toutes les agences), en cas de défaillance de notre entreprise, une assurance le remboursera. Reste la question des prestataires de voyage que nous avons payé. S’ils mettent la clé sous la porte demain, ce sera un coup dur. Nous verrons bien.
Néanmoins, nous avons beaucoup de clients fidèles que nous avons contactés un à un. Ce sont des gens que l’on connaît depuis 20 ans pour certains d’entre eux ! La plupart ont arrêté totalement leur activité et la reprise côté salons, conventions, séminaires... se fera, c’est sûr, avec sobriété
."

Pas de reprise correcte avant mars 2021 !

En attendant, Florence Vanier-Richard, dont les salariés ont été majoritairement placés en chômage partiel, met à profit ce coup dur pour avancer : "L’activité pendant cette période s’est résumée à quelques heures de travail pour chacun : les impératifs administratifs, la communication sur les réseaux sociaux et un temps d’échange hebdomadaire pour prendre des nouvelles et garder le lien entre nous. Nous allons profiter de ce calme pour nous former avec le dispositif FNE-Formation qui nous permet de bénéficier d’une aide. Nous devons nous orienter vers une certification qui sera obligatoire dans nos métiers d’ici peu. Déjà, nous avions initié une démarche RSE avec un traiteur pour éviter le gaspillage au maximum en travaillant avec des associations humanitaires en amont des événements. La formation peut aussi nous permettre de réfléchir à de nouvelles méthodes de travail - logiciels - à de nouvelles idées, à nous ouvrir l’esprit."

C’est donc avec une pointe d’inquiétude mais une grande dose de sérénité que Florence Vanier-Richard aborde cette période : "Nous avons eu la chance d’avoir deux très belles années avant celle-ci, ce qui nous a apporté une bonne base de trésorerie. Néanmoins, nous avons sollicité le prêt garanti car il va nous falloir tenir jusqu’au printemps 2021. La moitié à peu près des agences se sont vues refuser cette aide qui pour nous a été finalisée en un temps record. Il faut rester positifs, nous auront certainement quelques petits événements à l’automne, dont au moins un à l’étranger. Redécouvrir des lieux d’exception à proposer à nos clients en France me réjouit, notre patrimoine est exceptionnel et puis il faut savoir s’adapter !"

Challenger Event réalise la moitié de son activité en France, l’autre moitié à l’étranger, le tout pour des clients français, de grands groupes, des PME aussi pour des séminaires, des congrès, salons et autres comités de direction. Florence Vanier-Richard se dit prête à proposer des prestations à la carte pour de petites entreprises soucieuses de recréer du lien avec leurs collaborateurs après cette période difficile.

CR

Plus : www.challengerevent.com



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.