Accueil > Actualités > La ministre des Armées a salué à l’ENSOA les avancées du plan familles

Actualités 26 octobre 2018

La ministre des Armées a salué à l’ENSOA les avancées du plan familles



Enregistrer au format pdf

Florence Parly, ministre des Armées, était dans la Vienne jeudi 18 octobre pour une rencontre avec le RICM, puis elle a présidé la cérémonie de remise des galons de la promotion "Sergent Maginot" à l’ENSOA (école nationale de sous-officiers d’active) à Saint-Maixent l’Ecole en Deux-Sèvres. Plus que la stratégie ou le déploiement de troupes à l’étranger, ce sont les familles de militaires qui étaient au centre du message délivré par la ministre lors de ce déplacement avec les 1 an du plan qui leur a été consacré.

"Cette école de sous-officiers joue un rôle important dans l’armée de Terre, mais aussi dans votre région. Saint Maixent l’Ecole est une ville de moins de 10000 habitants et l’ENSOA, qui emploie 500 cadres, implantés avec leurs familles, et accueille plus de 5000 stagiaires chaque année, assure une réelle dynamique.
Justement, nous fêtons le 1er anniversaire du plan familles qui a été mis en place pour répondre à une très forte attente dans les forces armées pour mieux concilier vie professionnelle, vie privée, mieux gérer les temps d’absence liés aux déplacements à l’extérieur, mieux gérer les mobilités géographiques, améliorer le cadre de vie, les conditions d’entrainement... Dans le cadre de la loi de programmation militaire, 530 millions d’euros d’investissements sont prévus pour ce plan familles au cours des 7 prochaines années. Ce sont donc plus de logements, plus de places en crèche, mieux rémunérer les assistantes maternelles qui doivent s’adapter à des horaires atypiques... C’est également prendre en compte les évolutions de la société : divorces, garde alternée. Mieux accompagner les familles dans leurs démarches (ndlr : Portail e-social), gérer au mieux la situation des blessés... Au total ce sont 46 mesures et il y a un an, l’engagement avait été pris d’en mettre en place 80% dans l’année, c’est le cas. J’en remercie les Armées.

Les députés, sénateurs du département, le maire de Saint-Maixent l’Ecole, le président du Département et madame le Préfet ont assisté à cette cérémonie en présence de la ministre

Je terminerais par une mesure qui ne coûte pas d’argent mais qui exige désormais de prévenir les militaires 5 mois au moins à l’avance avant toute mutation.
En 2019, 21600 recrutements sont prévus dans nos Armées. 200 personnels vont être recrutés en plus pour le renseignement et la cyberdéfense
."

Rappelons que la loi de programmation militaire 2019-2025 du 13 juillet dernier prévoit notamment de porter l’effort budgétaire de la défense à 2% du PIB à l’horizon 2025 (50 milliards d’euros contre 34,2 milliards en 2018). Des investissements en matériels et équipements sont également prévus (blindés, avions, frégates, patrouilleurs, hélicoptères, radars, transmissions, drones tactiques...). Un signal positif pour les Armées après des années de disette.

Une promotion Maginot célébrant l’anniversaire de l’Armistice de 1918

Après une formation de 8 mois, les 284 élèves sous-officiers (dont 52 femmes) de cette 325e promotion se sont donc vus remettre leurs galons de sergent avec, en première ligne, la major de promotion, le sergent Fanny. Une féminisation de l’armée qui se poursuit et se situe actuellement à environ 15%.
Pour en revenir à cette promotion, elle était composée essentiellement de jeunes issus du civil avec un niveau baccalauréat au minimum et âgés de 20 ans en moyenne. Il est intéressant de noter qu’avant leur engagement, 45% étaient salariés d’une entreprise, 28% lycéens ou étudiants, 15% au chômage et 12% sans activité (Source ASAF, lire ici).

En cette année de célébration du centenaire de l’Armistice de la 1ère guerre mondiale, il était opportun de rendre hommage au sous-officier André Maginot, soldat valeureux, et de baptiser cette promotion de son nom.

CR

Florence Parly, ministre des Armées, a été accueillie par le commandant de l’ENSOA, le général Jean-Michel Guilloton

A propos : l’ENSOA de Saint Maixent l’Ecole accueille chaque année plus de 5000 élèves et stagiaires, futurs sous-officiers formés au commandement dans l’armée de Terre. C’est une école de commandement qui dispose de plus de 1000 hectares de terrains dédiés à l’entrainement.

Crédits photos : Le Petit économiste



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.