Accueil > Actualités > La stratégie maritime française présentée par Emmanuel Macron aux Assises (...)

Actualités 11 décembre 2019

La stratégie maritime française présentée par Emmanuel Macron aux Assises Nationales de l’Economie Maritime



Enregistrer au format pdf

En réponse à l’invitation de Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Président du Cluster Maritime Français qui lui proposait de « faire souffler aujourd’hui ensemble le vent de l’optimisme », le Président de la République a indiqué aux 2000 participants réunis à Montpellier les 3 et 4 décembre derniers que « reconnaître la part maritime de notre destin » est essentiel.
Il a rappelé qu’ « à chaque fois que la France a tourné le dos au grand large, elle s’est trompée », alors que « lorsqu’elle s’est assurée comme puissance maritime, elle a su développer ses capacités à assurer notre géographie dans toutes ses composantes, hexagonales et ultra-marines ». Et ce rayonnement place notre pays au 2e rang des puissances mondiales, derrière les Etats-Unis avec une Zone Economique Exclusive de plus de 11 millions de km² et une présence dans les 5 océans.

L’économie maritime en France (transport maritime, pêche et cultures marines, construction navale, ports et équipements portuaires, oil & gas, nautisme, activités sportives et de loisirs nautiques…) représente aujourd’hui 91 milliards d’euros de CA pour 355 000 emplois directs. Ces données permettent, selon Emmanuel Macron, de créer une « voie bleue de progrès ».
84 % du minerai mondial se trouve dans les océans, ainsi que 90% des réserves d’hydrocarbures, de ce fait, les espaces marins sont désormais regardés avec intérêt par de nombreuses nations. Le Président de la République a souhaité donner un appui fort à l’Accord International sur la Haute-Mer sous l’égide de l’ONU pour la création d’Aires Marines Protégées dont l’une des principales missions sera la protection de ces espaces fragiles et le partage de données pour améliorer la connaissance internationale sur une biodiversité et des caractérisations géomorphologiques qui sont encore à découvrir. Il a rappelé qu’en France 24 % des espaces maritimes sont protégés contre 1% il y a 10 ans. L’objectif est de parvenir à 30% des espaces marins protégés dont 1/3 en pleine naturalité.

Emmanuel Macron a présenté un diagnostic et sa vision pour les activités maritimes françaises. Il a salué à plusieurs reprises les efforts faits par le secteur de la pêche et rappelé l’importance de ce domaine d’activités pour l’autonomie alimentaire de notre pays et l’aménagement du territoire français ; il s’est appesanti sur les nombreuses adaptations supportées par cette profession pour la régénération des espèces halieutiques et le développement des pratiques durables.
Il a évoqué les ports et leur besoin de mise à niveau et indiqué que nos retards d’investissement, notamment vis-à-vis des ports Nord-Europe, doivent devenir des atouts pour définir une politique portuaire compétitive. Il a souligné l’importance des énergies marines renouvelables et notamment de l’éolien en mer et là encore, l’accélération que la France doit donner à l’effort d’équipement nécessaire pour améliorer la disponibilité en électricité issue de ces sources renouvelables. Enfin, il a rendu hommage à la SNSM et aux sauveteurs disparus aux Sables d’Olonne en juin dernier. Il a précisé que l’appui financier de l’Etat serait porté à 11 M€ (contre 3,5 M€ en 2017) pour donner les moyens nécessaires à la société de sauvetage nationale.
Pour renforcer l’action de l’Etat en mer et doter la France des moyens militaires appropriés à sa mission sur 20000 km de côtes, le Chef de l’Etat a annoncé que la prochaine loi de programmation militaire comporte la commande de 6 nouveaux patrouilleurs ce qui représente également une dynamique importante pour la construction navale et les équipementiers.
En cette veille de grève nationale, le chef de l’Etat n’a pas évoqué le régime spécial de retraite des marins (ENIM) mais il a insisté sur les évolutions nécessaires et souligné l’importance d’une dynamique de progrès qui associe les territoires ultra-marins afin de travailler à une stratégie de souveraineté dans les domaines énergétiques, industriels, alimentaires et environnementaux.
Un échange a ensuite eu lieu avec des représentants de différentes filières professionnelles maritimes pour une intervention totale du Chef de l’Etat d’environ 2h15 devant 2000 professionnels du maritime français.

Leslie Widmann
Cabinet Odyssée Développement, La Rochelle



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.