Accueil > Entreprises > Masques de protection : une initiative châtelleraudaise pour assurer leur (...)

Entreprises 30 juin 2020

Masques de protection : une initiative châtelleraudaise pour assurer leur recyclage



Enregistrer au format pdf

Dans le cadre du déconfinement qui fait suite à la crise du COVID-19, deux types de masques grand public ont commencé à circuler de manière importante : les masques en tissu réutilisables et les masques jetables. Si les masques en tissu présentent l’avantage d’être lavables une trentaine de fois avant de perdre leurs propriétés filtrantes, ce n’est pas le cas des autres masques qui sont jetés après la première utilisation.
Depuis plusieurs semaines, un nombre important de masques jetables se retrouve sur la voie publique et dans la nature créant une nouvelle pollution écologique et sanitaire. Au-delà de la crainte liée à une nouvelle contamination, les masques jetables sont fabriqués en matériaux plastiques et ont évidemment un impact environnemental élevé s’ils ne sont pas recyclés.
Devant l’urgence écologique créée par la crise du coronavirus, cette initiative constitue la première solution circulaire de recyclage des masques de protection.

Ces accessoires, non biodégradables et potentiellement contaminés, risquent de se retrouver en grande partie dans les sites d’enfouissement, dans les égouts, les cours d’eau, sans compter qu’ils peuvent mettre en danger la faune sauvage.
Les masques jetables sont conçus à partir d’un mélange de fibres synthétiques et de cellulose, d’un élastique et de métal. C’est face à tous ces constats que PLAXTIL
et UVMOBI ont décidé de s’associer pour lancer la première solution circulaire de recyclage des masques de protection, en partenariat avec la Communauté d’Agglomération de Grand Châtellerault.

PLAXTIL : une solution circulaire unique d’upcycling des déchets textiles

PLAXTIL est un nouveau matériau écologique fabriqué à partir de déchets textiles non-recyclables, assimilable à un plastique écologique et qui se substitue au plastique 100% pétrole. Bien entendu, PLAXTIL est lui-même recyclable.
Il s’agit donc d’une solution circulaire et éco-conçue pour toutes les entreprises qui produisent des déchets textiles, en premier lieu les industriels et metteurs en marché. PLAXTIL est une marque et bientôt une entreprise portées par Jean-Marc NEVEU, PDG du Groupe CDA (4 entreprises pour près de 30 salariés) et par Olivier CIVIL, associé. Ces derniers expliquent : « PLAXTIL a fait l’objet d’un projet de recherche soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine, le Grand Châtellerault, Eco-Tlc et l’ADEME. Nous l’avons présenté officiellement lors du salon K2019 à Düsseldorf fin octobre 2019.
Pour le moment, les masques usagés sont collectés dans les pharmacies de Châtellerault par Audacie (SIAE de la Vienne). Après une phase de quarantaine, et le retrait de la barre de fer pour les jetables, ils sont traités par UVMOBI. Enfin, nous les prenons en charge pour leur donner une seconde vie (visières de protection, objets divers en plastique.)
Grand Châtellerault voudrait passer à la vitesse supérieure et permettre la collecte aussi dans les supermarchés du territoire.
 »

Cécilia Rochefort



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.