Accueil > Actualités > Territoires > RN 149, vers un transfert au Département ?

Territoires 13 novembre 2019

RN 149, vers un transfert au Département ?



Enregistrer au format pdf

Pour en finir avec ce serpent de mer vieux de plus de quarante ans, le président du Département des Deux-Sèvres, Gilbert Favreau, plaide pour un transfert de cette route nationale au Département. " L’aménagement inscrit au contrat Etat-Région 2015-2020 est au point mort, au fossé ! Je suis consterné de voir un axe structurant délaissé par l’Etat et la Région. En Deux-Sèvres, 43 kilomètres entre Bressuire et la frontière avec la Vienne sont radiés des projets de modernisation promis par les pouvoirs publics. Cet abandon est un frein pour l’irrigation économique et touristique de nos territoires ", a t-il affirmé lors d’un rassemblement d’élus à Chiché ce vendredi 8 novembre.

Supportant un trafic journalier de 8000 véhicules dont 21,5 % de poids-lourds (contre 10 % en moyenne sur des routes bidirectionnelles), la RN 149 est un axe conjuguant lenteur et dangerosité pour ses usagers. " J’en veux pour exemple l’axe actuel qui traverse l’agglomération de Parthenay, lequel décourage tous les usagers empruntant la RN 149 et qui doit être dévié en deux fois deux voies en urgence. Pour notre économie locale aussi, c’est un handicap considérable ".

Une situation que le Département, qui a dans ses compétences une grande partie des routes du territoire, entend bien débloquer : " En Deux-Sèvres, l’Etat a déjà transféré 90 km de routes nationales au Département et il ne lui en reste que 108 dont les 43 km entre Bressuire et La Ferrière-en-Parthenay. Je l’invite donc à nous confier cette portion que j’inscrirai, sans plus attendre, dans un vaste plan d’aménagements avec les autres collectivités concernées ", promet Gilbert Favreau. Une promesse sous condition, avertit cependant le président du Département : " L’Etat doit transférer avec ces kilomètres de route nationale les moyens financiers nécessaires à la réalisation des travaux ".

L’axe Bressuire-Parthenay-Poitiers-Limoges est accidentogène et surchargé de poids-lourds, un aménagement à 2x2 voies ou au moins à 3 voies est inéluctable pour absorber un trafic toujours plus important.
Déjà dans la Vienne, un collectif oeuvre pour qu’enfin une solution soit trouvée (lire notre article publié en avril 2019).
Hélas, les dernières actualités sur la portion Poitiers-Limoges ne se sont pas révélées très positives, le recours à un opérateur privé contre un péage ne devrait pas être possible faute de rentabilité, la réalisation par les opérateurs publics quant à elle, se révèle incertaine avec un budget conséquent à mobiliser et des dissensions évidentes entre Région, Etat et exécutifs départementaux.
Peut être, les prochaines échéances électorales nationales, régionales voire départementales pourront contribuer à faire avancer ce dossier ??

CR



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.