Accueil > Entreprises > Clubs et réseaux > Pierre Gattaz, en visite au MEDEF Charente-Maritime, se positionne en (...)

Clubs et réseaux 14 décembre 2016

Pierre Gattaz, en visite au MEDEF Charente-Maritime, se positionne en pédagogue de l’entreprise



Enregistrer au format pdf

Pierre Gattaz, président national du MEDEF, était l’invité du syndicat patronal de Charente-Maritime, présidé par François Papin(dirigeant du site Alstom La Rochelle) jeudi dernier pour une journée d’échanges et de visites qui s’est achevée en soirée par une conférence réunissant 500 acteurs économiques locaux à Lagord.

C’était donc un moment important pour le MEDEF Charente-Maritime qui revendique quelques 150 entreprises adhérentes après seulement un an de relance grâce à une nouvelle équipe. Au programme de cette visite de Pierre Gattaz : la rencontre privilégiée avec quelques chefs d’entreprise autour d’un déjeuner, la visite de deux entreprises du territoire basées à Périgny : le groupe Rhinos et les chantiers AMEL, puis une soirée qui devait réunir quelques 500 personnes au nouveau siège du Crédit Agricole Charente-Maritime-Deux-Sèvres.

Antoine Rioton, le directeur commercial des Chantiers Amel explique le processus de fabrication des yachts prestigieux qui font la réputation de l’entreprise

Contrairement à sa visite en Deux-Sèvres en mai 2014, Pierre Gattaz n’était pas ici dans la dynamique proactive "1 million d’emploi en 5 ans" suite à la mise en place par le Gouvernement du pacte de compétitivité. Le temps a passé et aujourd’hui, avec les élections présidentielles en ligne de mire, le président du MEDEF se veut pédagogue et confiant : " Je crois que nos politiques, en tout cas d’une certaine droite et d’une certaine gauche, ont compris l’importance de l’entreprise, ce lieu où on peut créer de la richesse pour le pays, de l’emploi. La France manque cruellement d’emploi et l’entreprise est la clé. Un pays fort économiquement est fort diplomatiquement. Si on libère les énergies, la France peut revenir au premier rang mondial. J’y crois fondamentalement, nous avons des atouts incroyables, il suffit de voyager un peu pour le constater. Je vais m’employer au cours des prochains mois à faire de la pédagogie pour mieux faire connaître ce rôle de l’entreprise et cette action ne se limite pas aux candidats à la présidentielle, elle s’étend aux Français, aux journalistes, aux magistrats... Les Français sont des enfants gâtés, on a diabolisé le travail, l’entreprise, il faut remettre les choses à leur place. Le monde bouge et quand on regarde la France de loin, on constate un énorme gâchis, il faut rester confiants et tout peut repartir très vite. "

Concernant les réformes à mener, Pierre Gattaz nous répondait " Vous savez, il n’y a pas que la fiscalité comme moteur, il y a aussi le champ social. François Hollande avait pris un virage entrepreneurial salutaire, mais la réforme du Code du travail avec la Loi El Khomri n’a pas été jusqu’au bout de ses ambitions. Je crois qu’un jour on arrivera à réformer ce droit du travail et si ça ne marche pas on aura Marine Le Pen en 2022. En attendant, 2017, c’est la dernière chance pour qu’il y ait quelqu’un de gauche ou de droite à la tête du pays qui fasse en sorte qu’on libère les énergies entrepreneuriales ! "

A propos des chantiers AMEL
Créés dans les années 50 par Henri Amel, les Chantiers ont su construire au fil des années une solide réputation autour de deux séries : le Amel 55 et le 64. Assemblés sur le site de Périgny (11500m² de bâtiments), les monocoques font l’objet d’un soin particulier. Seulement 15 unités sortent chaque année du site rochelais. Elles mobilisent une centaine de collaborateurs à Périgny, mais aussi sur le site d’Hyères en Méditerranée et Le Marin aux Caraïbes. www.amel.fr



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.