Accueil > Actualités > Territoires > La Cité de la Jeunesse et des Métiers de Bressuire : un nouveau lieu (...)

Territoires 17 novembre 2021

La Cité de la Jeunesse et des Métiers de Bressuire : un nouveau lieu d’échange pour les jeunes



Enregistrer au format pdf

Le vendredi 5 novembre 2021, les élus locaux ont inauguré la Cité de la Jeunesse et des Métiers en présence du président du Sénat, Gérard Larcher, président du Sénat.

Réunir deux quartiers opposés

C’est vers 10h30 que le long cortège de motos de gendarmerie et de garde rapprochée est arrivé aux abord de la gare de Bressuire. Après être descendu de sa voiture, Gérard Larcher a salué tour à tour les différents élus locaux, avec lesquels il a inauguré le nouveau bâtiment destiné à la jeunesse. Souvenez-vous, en février, avait eu lieu la pose du premier tronçon de la future passerelle destinée à relier deux quartiers qui se font face et qui sont pourtant diamétralement opposés.
D’un côté, le quartier de la gare connaît de nombreuses mutations depuis quelques années déjà (nouvelle piscine, nouveau théâtre, installation de la fibre) et de l’autre un quartier populaire, composé de logements sociaux essentiellement, faisant face à l’abattoir. C’est dans ce contexte clivant, que le pôle multimodal a vu le jour.
L’idée était de réconcilier deux types de populations qui se côtoient sans forcément se parler. Et quoi de mieux qu’une passerelle pour permettre à chacun de se mouvoir et d’échanger, comme l’a souligné Gérard Larcher.

Ce « nouveau » quartier de la gare, qui en fait a subi de nombreuses transformations au gré de l’histoire, est aujourd’hui « un tout nouveau quartier plein de promesse pour notre jeunesse », selon Emmanuelle Ménard. Le projet initié par Jean-Michel Bernier, ancien maire et président de l’agglomération de Bressuire, n’aurait pas pu voir le jour sans le soutien de la maison de l’emploi et des nombreux partenaires. Mais si les élus sont les porteurs de projet, la Cité de la Jeunesse et des métiers ne serait pas sans les architectes et les entreprises qui ont permis sa construction.

Deux entreprises à l’honneur

Située à Cerizay, Nantes, Angers, Tours et Saumur, EGDC est une entreprise de gros œuvre reconnue dans l’Ouest de la France. Créée en 1986, l’entreprise répond efficacement à de nombreux projets en raison de son implantation répartie en différents point du Grand Ouest. Ce sont 135 collaborateurs regroupés autour de trois associés : Franck Meunier, Philippe Guyon et Sébastien Rampillon.
L’entreprise a remporté le marché suite à l’appel d’offre de l’Agglo2B et grâce au regroupement des différents prestataires et à leurs différentes compétences, elle peut assurer des chantiers de grande envergure.

Quant à l’entreprise Charier, elle propose six métiers complémentaires : grands terrassements, déconstruction et désamiantage, travaux maritimes et fluviaux, génie civil, carrière et recyclage de matériaux, routes et travaux urbains, espaces verts et paysage. Les 1600 salariés possèdent des savoir-faire et des compétences complémentaires. L’entreprise a réalisé les aménagements extérieurs de la gare de Bressuire. Elle a également réorganisé les voiries autour de la gare.

Un lieu unique pour la jeunesse

La Cité de la Jeunesse et des Métiers, c’est, pour Emmanuel Ménard, « un lieu où les jeunes vont pouvoir trouver nombre de conseils sur les formations, la mobilité, l’emploi. Ils pourront s’y retrouver, échanger et coworker  ».
La ville de Bressuire a participé au projet à hauteur de 450.000€. Pour le président de l’agglomération, Pierre-Yves Marolleau, il s’agit d’un projet ambitieux qui fédère différentes structures : il réunit une école maternelle et élémentaire, du périscolaire, le nouveau siège de Pôle emploi, le pôle d’échange multimodal et la Cité de la Jeunesse et des Métiers. « Toutes ces structures ont un point commun, souligne-t-il : l’intérêt des habitants et en particulier de la jeunesse  ».

L’équipe de la Cité de la Jeunesse et des Métiers : Manon, Pierre-Alexandre, Aude et Clotilde

Plus particulièrement, le pôle d’échange multimodal a vocation à faciliter le déplacement des habitants, de sécuriser le déplacement des passagers et de mettre à l’honneur les mobilités douces. Un schéma cyclable est d’ailleurs en cours et doit se terminer d’ici quelques mois. Ce chantier de près de 3 millions d’euros hors taxes a bénéficié de subventions à hauteur de près de 80% répartis entre l’Europe, l’État, le département, la ville de Bressuire et l’agglomération. « Cette Cité des Métiers est un nouveau lieu pour et par les jeunes de 11 à 30 ans qui sont plus de 15000 sur l’agglomération », souligne Pierre-Yves Marolleau.

Le hall d’accueil spacieux et lumineux abrite différents espaces de coworking, des salles de réunion pour accompagner les jeunes dans les meilleurs conditions possibles. L’accompagnement, c’est avant tout de l’humain. C’est pourquoi l’Agglo2B y a installé son service jeunesse, doublé du bureau d’information jeunesse. Pierre-Alexandre Gagnant, a été recruté pour en assurer la direction. Il pourra compter sur les différents référents jeunesse répartis sur le territoire de l’agglomération de Bressuire. Pour ce dernier, « venir de l’extérieur et ne pas faire partie d’une structure déjà installée est un plus : cela casse les jeux de pouvoirs déjà établis entre les différentes structures réunies en ce lieu ». Pour marquer la structure de son emprunte, il n’a pas souhaité y installer des bureaux formels. Il souhaitait un lieu où les personnes puissent bouger, échanger, communiquer comme bon leur semble. C’est ce qui fait la force de la jeunesse, tantôt posée, tantôt dynamique et en pleine ébullition. Les professionnels présents sur la structure ne sont pas là pour les diriger, pour faire à leur place, mais bien pour les accompagner dans leurs projets. Le bar à projets en est un symbole emblématique. L’après-midi, des groupes de jeunes présentaient leur projet et vendaient gâteaux et boissons pour récolter des fonds afin de financer leur projet.

Après une matinée menée tambour battant, le reste de la journée s’est déroulé de manière plus détendue. Différentes animations avaient lieu sur le site. Au programme, atelier graff, scène ouverte, concert le soir. Plus de 1500 jeunes sont venus découvrir la Cité de la Jeunesse et des Métiers. « Et ce n’est pas terminé », ajoutait Pierre-Alexandre Gagnant. Avec son équipe composée d’Aude, référente jeunesse, et de Manon et Clothilde, actuellement en stage, il compte proposer d’autres animations pour les jeunes.

Les Statues de Franck Ayroles

Pour symbole, le lieu s’est offert « deux magnifiques statues » de Franck Ayroles. Dénommées « Les Filles de Bressuire », elles sont une invitation à la communication, à l’échange, à la pose devant l’objectif. C’est délibérément qu’elles sont de couleurs différentes pour marquer la diversité des communautés qui composent la ville de Bressuire.
Pourquoi les « filles » ? « Parce que ça peut être des cousines, des sœurs ou des copines », déclarait Emmanuelle Ménard lors de leur inauguration devant Gérard Larcher. Grâce aux réseaux sociaux, Bressuire et son bocage pourront gagner en visibilité, puisque Franck Ayroles, bien connu à Bressuire, est un artiste d’envergure internationale. Pour l’artiste, « représenter deux jeunes femmes de couleurs différentes était à la fois l’occasion de réunir les communautés et symboliser le mouvement avec la présence du vélo dans un lieu censé représentation la jeunesse et la mobilité ».

Frédéric Mineur

Crédit photos : Frédéric Mineur.
Photo principale, Fiona Le Goff et Lucas Tétard, encadrent les élus.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.