Accueil > Actualités > Territoires > Marigny, petite commune des Deux-Sèvres, investit pour le commerce

Territoires 7 décembre 2020

Marigny, petite commune des Deux-Sèvres, investit pour le commerce



Enregistrer au format pdf

La visite du Président de Région Alain Rousset en Deux-Sèvres ce vendredi a été l’occasion de souligner les actions que peut mener la Région aussi aux côtés des collectivités pour des investissements structurants. Ainsi à Marigny, commune de près de 900 habitants située au sud du département, le projet de créer des halles commerciales à la place d’une friche a été retenu dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt régional.

Après avoir visité le pôle d’expertise du risque Calyxis à Niort en matinée, puis l’entreprise Novag à Fressines spécialisée dans la construction de semoirs semi-directs innovants et la ferme bio "Le Pont de la Grange" à Aiffres, le président Alain Rousset a achevé son parcours dans une petite commune : Marigny, aux portes de la forêt de Chizé. Un temps d’échange avait été organisé avec des élus, dont le Maire Daniel Baudouin et des commerçants qui devraient utiliser ces halles une fois le chantier terminé.
Différents sujets ont été abordés : les commerces de la commune (boulangerie, salon de bien-être et salon de coiffure) tous hébergés dans des locaux communaux, la difficulté pour la commune de se développer en raison d’un déficit de foncier disponible, le logement social...
"Avec Atlantique Aménagement nous avons construit 12 logements en sortie de bourg et nous avons eu 35 candidats dont au moins 20 personnes âgées aux faibles revenus ayant la volonté de se rapprocher des commerces et services. Cette pénurie de logements est frustrante" a souligné Daniel Baudouin.

Autre sujet d’inquiétudes : le réseau de transport. "Les bus de Niort Agglo ne viennent pas jusqu’à Marigny" a rappelé le Maire. Alain Rousset l’a rassuré quant à la pérennité des arrêts de la ligne TER qui conduit chaque jour une dizaine de lycéens et des actifs vers Niort. L’agriculture a aussi été largement abordée avec ses contraintes, une transition écologique longue à faire avancer. Le projet de centrale photovoltaïque au sol sur une friche militaire en forêt de Chizé annulé en raison de la sauvegarde d’un papillon rare a fait réagir le président de Région "il faut souvent savoir faire des compromis pour avancer".

Une subvention régionale de 50000€ (sur un budget global de près de 400000€) a été versée pour accompagner ce projet de halles situées idéalement entre la Mairie et l’église, sur un ancien garage. Chaque semaine, maraîchers, fromager, boucher-charcutier, ostréiculteur... proposeront leurs produits. Le lieu pourra également accueillir d’autres animations.

CR

L’ancien garage sera bientôt une halle qui pourra accueillir un marché


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.