Accueil > Actualités > Formation > CFA du bâtiment de la Vienne, du travail à la clé, des valeurs (...)

Formation 15 octobre 2019

CFA du bâtiment de la Vienne, du travail à la clé, des valeurs aussi



Enregistrer au format pdf

« Ici on forme autant des citoyens que des professionnels », Christophe Steckowski, directeur adjoint affirme d’emblée les valeurs qui prévalent au CFA de Saint-Benoît, sachant que 90% de ces jeunes trouveront un emploi dans les 6 mois.

Au Centre de Formation des Apprentis (CFA), les jeunes sont d’emblée mis en situation de réussite et ce changement de perspective influe très fortement sur la suite de leur parcours. Avec la découverte d’apprentissages qui les intéressent et un rythme adapté à chacun, motivation et confiance sont généralement au rendez-vous.

Des jeunes en situation de réussite

Nathan, avant son arrivée au CFA, était un élève dissipé. Difficile à croire aujourd’hui. Il a trouvé sa voie en peinture après s’être essayé à la menuiserie. Actuellement en 2e année de CAP, il envisage de poursuivre en BP, toujours dans la même entreprise de 4 personnes.
Plus loin, au Pôle bois-couverture, on croise un ancien compagnon du devoir qui a choisi d’intégrer le CFA sur une formation d’un an car « ce système d’apprentissage me convient mieux que celui du compagnonnage ».
Pour d’autres, le CFA ouvre de nouvelles perspectives. Mélanie a travaillé dans le secteur social avant de changer d’orientation et d’intégrer le CAP plaquiste. « Quand j’ai fait le placo et l’enduit de ma maison, ça m’a donné envie d’en faire mon métier. » Actuellement salariée dans une entreprise de Mignaloux-Beauvoir, elle devrait continuer à y travailler après sa formation.

Pour Nathan, la peinture est une activité qui ouvre des perspectives, en toute sérénité

Pour d’autres encore, le CFA est une chance unique. Depuis 3 ans, 15 mineurs isolés y sont accueillis chaque année, en convention avec l’éducation nationale. Plus de 80% de ces jeunes « extrêmement motivés » ont signé un contrat d’apprentissage. « Leur intégration est la plus belle des récompenses » apprécie Christophe Steckowski, même si l’un des formateurs confie que la tâche est ardue, entre apprentissage de la langue et de disciplines parfois très techniques comme le chauffage.

Mélanie a trouvé sa voie en passant par la pratique

Apprentis recherchés !

L’apprentissage est une solution très pertinente pour apprendre un métier. De nombreuses entreprises du bâtiment souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre. Beaucoup ont compris l’intérêt de former à leurs méthodes des jeunes qui sont rapidement opérationnels.
Du CAP au BTS, sur 4 pôles métiers, « Couverture-zinguerie », « Gros-œuvre », « Finitions » et « Energie-Fluides », l’offre de formation du CFA du Bâtiment de la Vienne est multiple.
Elle est également qualitative et reconnue comme telle par plusieurs partenaires tant du secteur public que privé. (Lire aussi notre article paru à l’occasion des 50 ans du CFA en juin dernier).
Surtout, les entreprises de la Vienne et des départements limitrophes sollicitent régulièrement le CFA Bâtiment pour pourvoir leurs postes vacants. Apprentis menuisiers, maçons, couvreurs… sont très fortement demandés.
La réforme de l’apprentissage permet maintenant d’entrer en formation tout au long de l’année. Des places au CFA sont encore disponibles. Il est encore temps !

Plus d’infos : www.btpcfa-vienne.fr

Sophie Guitonneau

Dans l’atelier "couverture" chaque objet a sa place sur le mur, une certaine rigueur dont est fier Christophe Steckowski


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.